A la une Politique

Conjoncture – L’improbable retour au pouvoir du TIM

Marc Ravalomanana discutant avec Hanitra Razafimanantsoa, mercredi.

Renaître de ses cendres. Le lundi noir n’a pas seulement anéanti le patrimoine de Marc Ravalomanana, ancien président, il a également réduit en cendres les fondations du TIM, le parti qu’il a créé. Après sa défaite à la présidentielle, l’échec du TIM aux législatives et aux communales où l’IRD l’a nettement devancé, Marc Ravalomanana a remobilisé sa troupe, ou plutôt ce qu’il en reste, au By Pass pour tenter de se refaire le moral. L’objectif de la réunion était de s’organiser pour reconquérir le pouvoir. Une ambition légitime pour celui qui a été chassé du pouvoir par un mouvement populaire en 2009 mais en a-t-il encore les moyens ?

Le fait est qu’on croyait que l’épreuve de son exil sud-africain l’a assagi, il n’en fut rien. Il est resté entier, sans remords ni regrets, sans rien changer à sa méthode. à preuve, il vient de nommer un nouveau secrétaire général du parti sans passer par le bureau national ni par le congrès. Du coup Olga Ramalason a été royalement mise sur la touche malgré son attachement et sa fidélité au parti. Elle n’est pas la seule à avoir été victime d’une telle ingratitude et d’un tel cynisme. Lors des députations et des communales, il a préféré miser sur de nouvelles têtes parachutées à travers un primaire qu’il a manipulé au détriment de valeurs sûres du parti pour ne citer que Guy Rivo Randrianarisoa ou Felix Randriamandimbisoa qui figuraient parmi les soixante treize députés réclamant le rejet de la loi électorale concoctée pour l’écarter de la présidentielle de 2018.

Les membres honnis du TIM ont préféré voir ailleurs pour continuer leur carrière politique plutôt avec réussite à en juger ceux qui siègent au cabinet du nouveau maire d’Antananarivo.

Appel sans écho

Ravalomanana a fait un appel aux « brebis galeuses » pour un retour au bercail avec un brin de sarcasme faisant allusion à un regret de ceux qui sont partis. Il espère ainsi rameuter tous ceux qui ont fait du TIM un rouleau compresseur et remettre à flot le rafiot. Il sait qu’il n’y a plus grand monde autour de lui. Rina Randriamasinoro, Hanitra Razafimanantsoa, Fidèle Razarapiera sont les seuls caïds restés à ses côtés supportant ses frasques. On se demande jusqu’à quand ?

Un appel qui risque de rester sans écho étant donné qu’il ressemble à un attrape-nigaud. Comment peut-il faire revenir tous les barons du TIM par un simple sifflement ? S’il en avait le pouvoir, tout le monde l’aurait soutenu lors de la présidentielle de 2018. Mais personne ne l’a fait. De Pierrot Botozaza à Yvon Andria­nasan­dratriniony en passant par Solofonantenaina Razoarimihaja, Raharinaivo Andrianatoandro, Henri Randrianjatovo, Pascal Jaosoa, Rajemison Rakoto­maharo, Donnat Andria­mahefamparany, Joseph Yoland. Ali Sarety, Yves Aime Rakotoarison, Fetison Rakoto Andrianirina sans compter les personnalités d’autres partis qui l’ont épaulé, tous ont quitté la barque. Beaucoup se sont mordus les doigts, ont passé plusieurs mois en prison pour être jetés comme une peau de citron par la suite.

Les dernières élections ont montré les limites du TIM. Certes il reste un grand parti, faute de mieux, mais il lui est presque impossible de reconquérir le pouvoir à travers les élections. Mais on peut toujours rêver.

9 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  •  » Minoa fotsiny ihany  » raha Ravalomanana izany no tafaverina eo amin’ny fitondrana . Tsy miova mihitsy ny lehilahy fa ny toetra ratsy hatramin’izay ihany no hita vao miresaka aminy . Farany teo aviavy be hoe « tsy resy mihitsy ny TIM » fa nisy ny doublons sns tamin’ny fifidianana lehiben’ny tànana . Ireo mbola milelaka aminy manodidina azy ireo mihitsy koa no tena adala . Raha ny mpomba azy zanak’i Dada indray indrindra eto Antananarivo tsy mahagaga fa efa voapepo ny mokondohany ka tsy hafaka manadiady intsony . Ireny no mitabataba amin’ny tsikera botolo vokatry ny fankahalana sy fialonana ny filoha lanim-bahoaka . Ny mpitondra koa no mbola miraikiraiky tsy mandray fepetra aminy asa inona no hatahorana raha tsy hiresaka ny didim-pitsarana 2010 momba vonon’olana 2009 teny Ambohitsorohitra sy ny halatra fanodikodinana vola tao amin’ny lapan’ny tànana fony ny vadiny no teo . Fehiny : hatao resaka mivantana hoe « tetiteteo fa ratsy fanahy  » mpangalatra no mpamon’olona !

  • Chasse par le pouvoir en 2009 par un mouvement populaire? Vous etes serieux l’Express? Vous en etes encore la?
    Toute la communaute internationale vous contredit sur ce point. En tant qu’organe de presse pro-gouvernemental, je ne vous blame pas, neanmoins, verifiez toutes vos infos avant de publier.

      • Marina daholo ny voalazan’i Mr RATOVO ireo . Ny mpomba an’i Ravalomanana rehetra ireo miazakazazaka tonga eto no marary saina raha boda ny lohany satria ny marina , marina ihany . Tena mahery mihitsy ilay OSY MAINTY ao Faravohitra ao raha mahita an’ ireto babakoto mpilelaka an’i Ravalomanana ireto . Efa vita leretsy ny an’i Dada fa ilay hirakiraka Ny Riana iny indray tohano mafy a !

  • Il est curieux qu’on se focalise toujours sur la sagesse de M. Ravalomanana alors qu’il n’est plus au pouvoir depuis 11 ans, l’important maintenant est de savoir si ceux qui dirigent maintenant sont ou non à la hauteur. À force de ressasser le passé, l’on arrive à se demander si ce n’est juste qu’un manoeuvre pour cacher l’incompétence du pouvoir. D’ailleurs, dès que quelqu’un critique le très populaire SEM Andry Nirina Rajoelina, c’est forcément un sbire de Ravalomanana, comme s’il fallait être TIM pour voir ce qui ne va pas au pays

    • Aza be resaka eo ialahy fa fantatray mpomba an’i Ravalomanana . Tsy hasiana resaka be fa tsy tafaverina eo amin’ny fitondrana intsony iny mpangalatra sy mpamono olona iny hoy RATOVO izay . Sa mbola sahy hilaza ialahy fa tsy voadaka vody tamin’i ny fifi dianana rehetra izybka raha nety ny nataony hatramin’izao tsy adala ny vahoaka . Olona hendry ve tsy mahay manaja tena sady efa lehibe rahateonka alefaso eny Ambatomanga hitery ronono sy hitaingina bisikileta indray !