Accueil » Social » Bilan des intempéries – Les dégâts humains s’alourdissent
Social

Bilan des intempéries – Les dégâts humains s’alourdissent

Le bilan des intempéries n’est pas encore clôturé. Les dégâts humains s’alourdissent. Le nombre de décès a augmenté à quarante-huit, dans le bilan provisoire du 27 janvier, contre quarante-et-un le 26 janvier. Cent vingt-neuf mille sinistrés sont enregistrés, hier, dans dix régions, contre cent dix mille trois cents, la veille, toujours selon le bilan provisoire établi par le Bureau national de la Gestion des risques et catastrophes (BNGRC).

Les sept derniers décès sont survenus à Analamanga, à Port-Bergé, à Mananjary et à Ikongo, selon les détails. Le corps d’un jeune homme de 25 ans, porté disparu le 23 janvier, a été retrouvé le 26 janvier, dans le district d’Andramasina, région d’Analamanga, selon la précision du BNGRC. Pour le cas de Port-Bergé, la gendarmerie à Sofia n’a reconnu qu’un seul décès. « Un canot ayant transporté des paysans dans la commune rurale de Leanja, à Port Bergé, s’est échoué, il y a deux jours. Un homme qui a voulu sauver une passagère a perdu la vie. Son corps a été repêché, ce jour. La femme a été sauvée », souligne notre source, en insistant qu’il n’y a eu qu’un seul décès. A Mananjary, les sources locales ne seraient pas au courant de l’existence de deux décès dans le voisinage du chef-lieu de district. Ces sources insistent, également, sur le fait qu’il n’y a pas eu autant de sinistrés dans leurs zones d’administration.

Autre fait marquant dans ce bilan, l’existence de cinquante cinq mille personnes déplacées. Les quarante sept mille six cents se trouvent dans les sites d’hébergement d’Anala­manga, l’épicentre des dégâts. Quatre vingt dix huit sites restent ouverts et une quarantaine fermés. Les dégâts matériels sont également importants. Quatre cent trente neuf salles de classe sont endommagées, soixante dix salles de classe détruites dans onze régions.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter