Sport

Boxe – Championnats de Madagascar – Analamanga raffle sept médailles d’or

Dolphe Be confirme (rouge) sa suprématie chez les lourds.

Les sommets nationaux version 2018 du noble art qui se sont tenus à l’ANS Ampefi­loha et au palais des sports ont vu la participation de cent-dix-sept combattants.

Domination de la ligue d’Analamanga. Les championnats de Mada­gascar des élites de boxe se sont déroulés pendant quatre jours au palais des sports à Mahamasina. Une toute première, les finales de ce sommet national de la boxe se sont tenues en marge de celles du taekwondo, hier après-midi. Le championnat du noble art a été marqué par une nette domination des combattants d’Anala­manga. Cette ligue a raflé sept titres dont cinq chez les hommes et deux chez les dames. Un des combattants d’Analamanga qui a porté haut les couleurs de sa ligue a été François Rabenan­drasana dans la catégorie -91 kg. Ce dernier a sèchement battu par points, trois à rien en finale, face à Njaratiana Randriamaro­manana de Bongolava.
Les quatre autres titrés de la ligue hôte sont Faniry Ramarosafidy chez les – 60 kg, Nomenjanahary
Julien Randrianarison catégorie -64kg, Faly Malala Andria­narison -69 kg et Robin Rabiarison -75 kg. Et les deux championnes sont Bienvenue Natacha Randriamiarana chez les -48 kg, également élue meilleure combattante du championnat et Rindra­tiana chez les -51kg.
La ligue d’Itasy se trouve en deuxième position du classement des médailles avec trois métaux précieux. Itasy a plutôt brillé dans
les catégories des lourds. Chez les 91kg, Rodolphe Randriamanantena alias « Dolph be », connu auparavant sous le maillot du Cosfa Analamanga bat Fallot Ramananjanahary d’Atsina­nana. Une victoire prévisible pour le double champion d’Afrique (2007-2011) et triple médaillé d’or des Jeux des Iles (2003, 2007, 2011).

Premier titre
Il vient de remporter son premier titre national, car il n’a jamais eu d’adversaire durant sa carrière de boxeur dans cette catégorie des lourds. Le coach de son adversaire a jeté la serviette à la fin du premier round de trois minutes. Un autre porte-fanion d’Itasy a bien défendu les couleurs de sa ligue. Dans la catégorie -81 kg, le champion en titre, Jafeta Tsimaniry, conserve son fauteuil de champion en battant Bertichio Razafin­drazaka d’Atsinanana, avec une victoire par KO à 1 minute et 13 secondes du deuxième round, suite à un crochet gauche bien placé. Au classement final, Atsinanana occupe la troisième place avec trois titres, dont deux obtenus sans adversaire.
Trois autres ligues, entre autres Vakinankaratra, Haute Matsiatra et Boeny ont arraché chacune un titre. Ce championnat des élites a vu la participation de cent-dix-sept combattants venant de douze ligues. « Les finalistes de chaque catégorie, dont les vingt meilleurs boxeurs et les vingt finalistes tireuses, suivront un regroupement de quinze jours ce mois de février en vue des Jeux des Iles de l’océan Indien. Des combats de défi seront programmés en avril afin de tester les mem­bres de l’équipe nationale et le meilleurs poursuivront le deuxième regroupement en mai », a confié le président de la fédération malgache de boxe olympique, Hery Mamy Rabarisoa.
Le nouveau locataire d’Ambohijatovo, Raharoari­lala Tinoka Roberto Michael a fait sa première apparition, hier, après sa nomination au palais des sports et a remis une enveloppe d’un million d’ariary chacune à la fédération de boxe, ainsi que celle du taekwondo en guise d’appui à l’organisation de ces championnats en parallèle.