Accueil » Editorial » Prolalie
Editorial

Prolalie

La magie de Noël n’est pas une affabulation. On en a eu une preuve concrète vendredi au Le Galet à Manakambahiny. Les rares heureux privilégiés de cet endroit sympathique ont été les témoins d’un véritable miracle. Il s’agit de la résurrection de la chanteuse Lalie. Interprète du tube « Sambatra aho » avec Do Rajohnson en 1996 suivi de quelques albums à succès, Lalie est par la suite tombée dans la déchéance à cause de la drogue. Elle errait dans les rues faisant la manche. Une image surréaliste. On n’en croyait pas ses yeux. Tout le monde en parlait mais personne ne cherchait à lui tendre la perche, à l’extirper de l’abîme. Les commentaires l’envoyaient en enfer, les jugements sont impitoyables. L’article qui servait sa voix dans un autre tube de Rija Ramanantoanina touche le fond Des années ont passé mais Lalie continuait à parcourir les rues après une séance de désintoxication. Elle semblait définitivement perdue. Puis elle a croisé une dame qui l’a fait monter dans sa voiture tout en enregistrant leur entretien. Madame Nina a diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux dans l’objectif d’alerter l’opinion sur le cas de Lalie. Mais ses propos sont jugés désinvoltes et elle a attiré la foudre de l’opinion ainsi que de la communauté des artistes. Elle a dû s’excuser publiquement et vis-à-vis de la famille de Lalie. Mais cette vidéo allait déclencher une série de prise de responsabilité en faveur de Lalie. Un concert a été organisé au Le Galet pour remettre en selle Lalie. Elle a assumé comme si de rien n’était. Sa voix est restée intacte, son talent aussi. Les années de galère n’ont pas altéré sa corde vocale. Plusieurs artistes ont prêté leur concours dans ce bel élan de solidarité à l’image de Bodo, Luc, Ndondolah et bien d’autres. Il reste à Lalie de continuer désormais dans la bonne voie. Un autre concert est en vue pour satisfaire les nombreuses personnes n’ayant pas trouvé de place à Manakambahiny. Ce sont eux qu’il faut surtout remercier pour avoir cru en Lalie après plus de 20 ans de traversée du désert. On déroge ainsi aux règles en leur dédiant à la fin du discours la prolalie. Lalie est la première à être surprise de cette fidélité de ses fans. La foi peut déplacer une montagne et tous ceux qui ont cru en Lalie ont réalisé un exploit que l’histoire retiendra.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter