Accueil » Politique » Sècheresse – Appel en faveur du sud
Politique

Sècheresse – Appel en faveur du sud

La sécheresse menace à nouveau le Deep South.
« L’été risque d’être plus court que la normale dans la partie Sud de l’île, en cette saison », indique Zo Andrianina Patrick Rakotomavo, responsable auprès de la direction générale de la Météorologie à Ampandrianomby, hier. L’évolution d’un phénomène El Niño faible dans l’océan Pacifique engendre une condition favorable à la diminution de la quantité de pluie dans le Sud de Madagascar, selon les explications. Dans les détails, la pluviométrie y aurait été moyenne, en ce mois de décembre. Elle pourrait être faible en janvier et moyenne en février. Le temps serait, par contre, totalement sec, au mois de mars. Selon le rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), publié le 21 décembre, « les populations du Grand sud traverseront encore une période de soudure alimentaire particulièrement difficile, qui s’étendra jusqu’en mars 2019 ».
La situation est déjà alarmante, depuis le mois d’octobre, où « le nombre de personnes classées en “phase d’urgence” (IPC 4) et en “phase de crise” (IPC 3), a augmenté de cent trente cinq mille personnes par rapport à juin 2018 », selon ce rapport. Les districts de Beloha et d’Ampanihy sont les plus affectés avec autour de 70% de leur population qui souffrent de l’insécurité alimentaire, suite au déficit pluviométrique durant la campagne agricole 2017-2018.
Le gouvernement de Madagascar et ses partenaires humanitaires ont lancé un Appel Éclair multisectoriel réclamant un montant de 32,4 millions de dollars pour appuyer les interventions dans le Grand Sud. Ce montant devrait couvrir les besoins de quatre cent soixante mille personnes.

Miangaly Ralitera

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter