Accueil » Faits divers » Betafo – Un écolier meurt d’un surdosage de médicaments
Faits divers

Betafo – Un écolier meurt d’un surdosage de médicaments

Le drame a eu lieu dans la ville de Betafo.

Un écolier, 9 ans, a rendu l’âme sur son lit d’hôpital à Antsirabe, jeudi. Il étudiait dans un collège catholique à Betafo. D’après sa cousine, il est allé à l’école mardi. Ce jour-là, le centre de santé de base (CSB) local a organisé une distribution de médicaments contre la bilharziose et les vers parasitaires pour les élèves.

La réalisation a été confiée à une équipe formée, appelée agent s communautaires. « Les agents ne maîtrisent pas du tout le mode d’emploi des médicaments et le rapport entre la dose et le poids de celui qui va les prendre. J’ignore les informations qu’on leur a données concernant cette distribution des médicaments, mais ils sont juste venus ce mardi-là, vers 10 heures, et ont forcé l’enfant à avaler trois comprimés en même temps », assène la proche du garçon.

Le personnel de santé n’aurait demandé que la taille des élèves. « Immédiatement dans l’après-midi, le garçon s’est plaint d’être pris de vertige et d’avoir mal à la tête. Puis, il avait l’air très fatigué. Le lendemain ma tin, il a commencé à vomir. Il a été emmené rapidement à l’hôpital », poursuit la cousine.

Enquête

Le patient se trouvait dans un état grave et a été hospitalisé. « Il a commencé à souffrir de délires. L’on a su qu’il a été victime de surdose de médicaments. Il est décédé jeudi. C’est vraiment triste. D’autres élèves sont également tombés malades », relate la même source qui fait appel aux autorités pour suivre de près les faits. Avisé de la situation, l’État-major mixte opérationnel a rejoint la famille du garçon pour lui présenter ses condoléances. Il a annoncé l’ouverture d’une enquête qui est confiée au service régional de la police judiciaire (SRPJ).

Une expertise concernant les médicaments distribués a été effectuée. La dépouille devrait également être autopsiée. Des enfants dans d’autres écoles, dans le Vakinankaratra, se sont eux aussi plaints de malaise après avoir pris les médicaments du même type, a-t-on indiqué.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter