Accueil » Non classé » Sécheresse dans le Sud – Le Kere persistera jusqu’en mai
A la une Social

Sécheresse dans le Sud – Le Kere persistera jusqu’en mai

Près  de  huit  cent  mille  personnes  sont  prévues  être  appuyées  par  le  PAM  dans le  cadre  de  la  réponse  à  la  sècheresse.

La période de soudure se présente très compliquée pour de nombreux ménages du Sud. Des actions d’urgence de distribution de vivres se réalisent.

Persistance. L’issue de la prochaine récolte reste aléatoire pour le Grand sud avec la sècheresse qui devient de plus en plus insoutenable. « Si la pluviométrie le permet, la récolte se fera entre le mois de mai et juin. La difficulté alimentaire persistera jusqu’à cette période » souligne le Programme alimentaire mondial (PAM), agence onusienne, experte dans l’assistance alimentaire. Le programme continue ainsi de mobiliser des partenaires pour soutenir les actions de lutte contre le Kere dans les régions Androy, Anosy et le sud de l’Atsimo Andrefana.

« Nous ciblons actuellement 492 000 personnes dans 42 communes, dans neuf districts avec les vivres de l’USAID et du CERF (Fonds central pour les interventions d’urgence des Nations unies). Mais il y a lieu de souligner qu’une fois reçues, les contributions qu’elle qu’en soit leur source, deviennent une propriété du PAM qui les utilise conformément à ses règles et procédures et rend compte aux pays membres du conseil d’administration » explique le PAM. 76% du stock disponible sont des vivres provenant de l’USAID.

Les autres vivres comblent le gap du panier alimentaire. Des précisions qui viennent à point nommé pour dissiper les craintes par rapport à la distribution des vivres de 8333t émanant de l’USAID. Une donation destinée à soutenir des ménages vulnérables face à la période de soudure.

Ration journalière

Le district d’Amboasary abrite le plus de communes touchées par le Kere, avec dix communes qui bénéficient des aides en vivres, à savoir Maromby, Ranobe, Elonty, Tomboarivo, Marotsiraka, Tranomaro, Mahabo, Ifotaka, Ebelo et Tsivory. Quatre communes du district d’Ambovombe, cinq pour Taolagnaro, une pour Tsihombe. Des communes de la région Atsimo Andrefana bénéficient également des aides de l’USAID et du CERF, d’après la liste envoyée par le PAM à la date du 22 novembre dernier, dont six pour Bekily, neuf pour Betioky et sept pour Ampanihy.

Le PAM explique que les vivres tiendront les ménages pour trois mois. « Une distribution mensuelle est organisée avec 15 jours de ration journalière par famille. La ration mensuelle comprend 36kg de sorgho par mois par ménage ou 30kg de riz, 4, 5kg de légumineuses sèches, 2, 6l d’huile végétale par mois par personne. Ces vivres permettent de couvrir les besoins des 492 000 ménages pour une période de trois mois, d’octobre en décembre » détaille le PAM. Les ménages dirigés par des femmes avec un nombre élevé de personnes en charge, notamment des enfants en bas âge, des femmes allaitantes, des personnes malades et les ménages pauvres sans terre, ni bétail ni emploi stable sont les plus affectés par l’insécurité alimentaire, et donc priorisés. En plus des distributions de vivres, le PAM assiste également les populations vulnérables à travers les cash transfer.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi