Accueil » Politique » Dépôt des comptes de campagne – Les candidats et les élus récalcitrants
Politique

Dépôt des comptes de campagne – Les candidats et les élus récalcitrants

Une année après les élections législatives et communales, rares sont les candidats qui ont déposé leurs comptes de campagnes auprès de la Commission de contrôle du financement de la vie politique (CCFPV). Le rapport présenté hier à Anosy a permis de savoir que trois candidats maires sur les six mille trois cent trois inscrits ont jusqu’à présent honoré la déclaration faite avant les élections. Les élus au sein des collectivités territoriales décentralisées traînent des pieds pour jouer la règle de la transparence en termes de financement de campagne.

La statistique est également faible aux élections législatives. Vingt trois candidats députés, dix sept élus et six candidats malheureux, ont effectué la démarche. Ils étaient huit cent quatorze ayant participé à la course et ayant rempli la déclaration sur l’honneur dont l’esprit a été lié à la transparence du financement de campagne et toutes les activités y afférentes.

Une fois les résultats déclarés, le délai de trois mois prévu par la loi portant sur le régime général des élections et des référendums n’a pas été respecté par les candidats qui n’ont pas fait parvenir leur compte au sein de la CCFPV. « Dans un délai de trois (3) mois à compter de la proclamation officielle des résultats définitifs, les candidats en compétition dans une élection, (…) déposent leurs comptes de campagne retraçant les recettes perçues et les dépenses engagées en vue d’une élection (…) auprès de la Commission de contrôle du financement de la vie politique (…) », prévoit l’article 83 de cette loi.

Les dispositions de cette loi ne prévoient aucune sanction pour les candidats et les élus récalcitrants vis-à-vis de l’envoi des comptes de campagne. Lors de sa présentation à Anosy, hier, la CCFPV a reconnu cette lacune. C’est ainsi que l’amélioration de certains points a été suggérée pour que la commission puisse élargir son pouvoir d’interpellation.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi