Accueil » A la une » Santé – Les cas d’AVC se multiplient
A la une Social

Santé – Les cas d’AVC se multiplient

Le Dr Josoa Andrianiaina avec une patiente qui souffre d’hypertension artérielle.

L’accident vasculaire-cérébral fait partie des dix principaux motifs d’hospitalisation. La proportion des victimes serait très importante à Antananarivo.

Les victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC) occupent la majorité des lits des services de réanimation médicale des hôpitaux d’Antananarivo. « Nous avons quinze patients. Huit souffrent d’une attaque cérébrale », affirme un médecin du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA), hier. Au CHU Andohatapenaka. Durant le mois de septembre, au moins neuf sur trente-huit patients hospitalisés au service de réanimation sont des personnes qui ont fait un AVC. Trois ont succombé. « La plupart des malades arrivent chez nous, dans un état grave. Certains sont déjà décédés à l’entrée », indique le Dr Josoa Andrianiaina, chef d’unité du service de Réanimation polyvalente du CHU Andohatapenaka.

La proportion des victimes est très importante à Antananarivo. Un grand hôpital à Antananarivo enregistrerait jusqu’à neuf-cent cas par an. Les victimes de cette pathologie continuent à se multiplier. Elles sont de plus en plus jeunes. L’AVC survient, normalement, chez les personnes âgées. Mais le nombre d’AVC affectant les quadragénaires a augmenté, selon l’affirmation des médecins.

Une pathologie évitable

Beaucoup souffrent d’hypertension artérielle, à cause d’un mode de vie malsain, à savoir, l’alimentation trop grasse, la non-pratique du sport, la consommation excessive d’alcool. De nombreuses personnes qui ont effectué une consultation au CHU Andohatapenaka, lors de la journée porte ouverte organisée par l’hôpital, le 19 et le 20 octobre, ont été détectées avec une tension artérielle très élevée : vingt, dix-huit, quinze. Malheureusement, peu de personnes s’en soucient et terminent avec l’AVC.

« Des hypertendus ne consultent pas de médecin, ou arrêtent leur traitement au bout de quelques mois, lorsqu’ils se sentiront mieux. C’est dangereux. Le traitement de l’hypertension artérielle est un traitement à vie. Et un malade doit effectuer un contrôle systématique.», explique le Dr Josoa Andrianiaina.

L’AVC est une pathologie évitable. Les médecins recommandent un mode de vie saine : le sport, la limitation des apports alimentaires en sel, l’alimentation équilibrée et saine, la lutte contre le cholestérol, le contrôle systématique de la tension artérielle et de la santé, en général, la prise continue des médicaments, en cas d’hypertension, la surveillance du poids, la diminution de la consommation d’alcool, l’arrêt du tabagisme, aideront à prévenir cette pathologie. En cas de douleur, de gêne inhabituelle, d’engourdissement, les médecins exhortent la consultation d’un médecin. Ignorer un cas d’AVC peut être fatal.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter