Accueil » A la une » Ambohimangakely – Des rochers menacent de s’écrouler
A la une Social

Ambohimangakely – Des rochers menacent de s’écrouler

Les habitants en bas de rochers dangereux doivent quitter les lieux

Le danger plane dans le fokontany de Tsarahasina Ambohimangakely. Des rochers risquent de tomber à tout moment.

Déclaré comme parmi les zones inhabitables par le BNGRC depuis le début de cette année, le fokontany Tsarahasina à Ambohimangakely reste une zone à risque et les rochers risquent de tomber à tout moment. Le danger plane dans ce fokontany jusqu’à maintenant. L’alerte danger est imminente et comme les habitants du fokontany Antsahondra Manjakamiadana, les habitants sont invités à évacuer. « Nous ne pouvons pas effectuer des travaux de déroctage des rochers du fokontany Tsarahasina Ambohimangakely. Les rochers issus des travaux pourraient heurter d’autres maisons situées en-dessous », déclare le Général Elack Olivier Andriakaja, directeur général du BNGRC.

Un appel à la vigilance a été annoncé pour que les habitants de ce fokontany puissent éviter le danger. « La seule solution reste l’évacuation dès que la période de pluie commence », rappelle le responsable. Au mois de février de cette année, des rochers d’une centaine de tonnes se sont cassés à quelques mètres des maisons, plus d’une centaine de personnes ont été menacées.

Vigilance

Quarante-une maison ont été menacées avec deux cent quatre-vingt-onze personnes. Actuellement dans toute la capitale, près de cinquante cinq toits sont réellement en danger. Un appel à la vigilance a été émis par le DG du BNGRC. Bien que nous soyons encore dans l’intersaison, la période de pluie va arriver sous peu. Les risques d’éboulement ne sont pas écartés. La météo a annoncé qu’il va pleuvoir à partir de ce jour, notamment dans l’après-midi. C’est la prévision dans les trois jours. Par ailleurs, la préparation à la saison cyclonique doit être primordiale. Trois à cinq perturbations intéressent Madagascar chaque saison mais cette année, deux à trois pourront atterrir sur les côtes malgaches.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter