A la une Actualités Social

Épidémie de peste – Quinze décès sur près de cent malades suspects

Le bilan de l’épidémie de peste s’alourdit. Elle a touché dix sept districts, en deux mois.

Bilan effrayant. Près de deux mois après l’apparition du premier cas de peste, en cette saison pesteuse, les victimes répertoriées frôlent la centaine. Quatre vingt treize malades suspects de peste enregistrés entre le 1er août et le 25 septembre, quinze d’entre eux ont succombé, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publique, annoncé à la réunion de la cellule de crise journalière à Ambohidahy, hier.
Dix-sept districts sont maintenant touchés par cette épidémie, notamment, ceux des Hautes Terres centrales. Il s’agit, entre autres, d’Anta­nanarivo-ville, d’Avaradrano, d’Atsimondrano, d’Andra­masina, d’Ankazobe, de Moramanga, d’Ankazobe, d’Ambohidratrimo, de Tsiroanomandidy, de Miarinarivo, de Faratsiho, d’Arivonimamo et de Maevatanana. La maladie s’est répandue dans les zones non pesteuses, également, à savoir Vohémar et Toa­masina, où des cas importés ont été notifiés, au début du mois. C’est un malade de la peste provenant d’Anka­zobe, voyageant à bord d’un taxi-brousse rejoignant Toamasina, en fin août, qui a provoqué l’épidémie de peste pulmonaire à Toa­masina, à Vohémar et à Antananarivo-ville. Des cas de peste bubonique sont notifiés dans les autres
districts.

Presque doublé
À Antananarivo, quatre malades suspects de peste pulmonaire suivent encore des traitements au centre hospitalier anti-peste à Ambohimiandra (CHAPA), jusqu’à hier. Deux autres seraient rentrés chez eux, rétablis et sans risque de contamination.
Le ministre de la Santé publique, le professeur Mamy Lalatiana Andria­manarivo, a beau rassurer que l’épidémie est maîtrisée, de nouveaux cas apparaissent, presque
chaque jour, si on ne parle que du décès d’une fillette à Soavimasoandro, dimanche, suite à une suspicion pulmonaire. Il y a eu aussi des malades admis au CHAPA, la semaine
dernière. Suite à tout cela, le chiffre a presque doublé, en l’espace de quelques jours seulement. La semaine dernière, on comptait encore soixante cas confirmés par l’Institut pasteur de Madagascar (IPM).
Nous ne sommes qu’au début de la saison de peste, en ce moment. Elle n’est prévue s’achever qu’en avril 2018. D’ici là, cette épidémie fera des centaines de victimes, si des mesures sérieuses ne sont pas prises. Tout le monde doit apporter du sien, particulièrement, en termes d’assainissement, pour éviter la montée des rats au niveau des villages. La peste est une maladie des rats qui se transmet accidentellement à l’homme. La peste pulmonaire se présente par une forte fièvre brusque, une fatigue, des toux striées de sang. L’apparition de ganglions douloureux est le symptôme de la peste bubonique. Cette maladie ne présente pas de danger, si elle est traitée à temps.

Miangaly Ralitera

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter