Accueil » A la une » Rocade Nord-Est – Le calendrier initial de livraison incertain
A la une Economie

Rocade Nord-Est – Le calendrier initial de livraison incertain

Plus  qu’un  tiers  des  travaux  et  la  circulation sur  Antananarivo  pourra  mieux  respirer.

Les travaux de construction de la rocade Est et Nord-est et de la pénétrante urbaine au nord s’activent malgré la pandémie.

Le plus dur a été fait. 67% des travaux de construction de la rocade Nord-Est Est sont maintenant achevés. Le constat a été formulé par les responsables l’Autorité routière de Madagascar (ARM) la semaine dernière lors d’une descente sur chantier en fin de semaine. Prévus s’achever dans un délai de trente deux mois, les travaux ont commencé il y a deux ans.

Malgré l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, les grosses œuvres ont tout de même pu être réalisées. Quant aux travaux de construction de la Rocade, ils ont été suspendus pendant quelques semaines en mars, en début de la crise sanitaire, en raison des restrictions liées au déplacement des ouvriers. Cependant, les promoteurs du projet restent sceptiques sur la date de livraison prévue en début de l’année prochaine à cause de la situation sanitaire.

« Aujourd’hui, le projet est au stade de la fondation. La fin des travaux est prévue en avril 2021. Cependant, la concordance de la livraison avec cette date prévue dépendra de l’évolution de la pandémie » explique Rivoary Rakotovao, chef de projet de la Rocade auprès de l’Agence routière. Ce projet sera la plus longue route à quatre voies dans la capitale reliant Amoron’Akona Ambohimangakely et Andranobevava. Cette route mesure sept kilomètres de long et vingt-sept mètres de large. Elle comportera quatre carrefours, le premier à Amoron’Akona, le second à Ambohimahitsy, le troisième à Ankerana et le dernier à Nanisana. Deux ponts seront également construits à Ampasimbe et à Soamanan­drariny.

Investissement D’un coût total de soixante deux millions d’euros, ce projet est soutenu par l’Agence Française de Développement (AFD) à hauteur de vingt-quatre millions d’euros et par la Banque européenne d’investissement (BEI) pour vingt-huit millions d’euros. L’Union européenne finance la maîtrise d’œuvre dans le cadre de la Facilité pour l’investissement en Afrique. L’État malgache finance, quant à lui, les compensations à la population.

« Les conditions de déplacement sont extrêmement difficiles autour et à l’intérieur d’Antananarivo. Elles pèsent sur le développement économique de l’agglomération et sur celui du pays tout entier, mais aussi sur le quotidien de près de trois millions d’habitants de la communauté urbaine. Après l’effectivité de cette rocade, nous estimons à près de soixante millions le nombre d’heures économisées par la population d’Antananarivo » avancent les responsables du projet.

Par ailleurs, en ces temps de confinement, au ministère de l’Aménagement, de l’habitat et des travaux publics (MAHTP) quelques travaux d’entretien ont déjà commen­cé à Antananarivo, notamment sur l’axe Anko­rondrano et du côté de Bel’ air. Le MAHTP annonce que les villes d’Antananarivo et d’Antsirabe seront priorisées dans le cadre de ces travaux.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi