Accueil » Actualités » Enseignement supérieur – Tsohara Sarobidy tire sa révérence
Actualités

Enseignement supérieur – Tsohara Sarobidy tire sa révérence

Tsohara  Sarobidy,  enseignant  à  l’  ISCAM,  s’est  éteint samedi.

Celui qui a été élu à maintes reprises, meilleur enseignant à l’Institut supérieur de la communication, de l’administration et du management ou ISCAM, s’est éteint samedi. Tsohara Sarobidy, connu pour sa culture de l’excellence, de l’élégance et de la décence est décédé à l’âge de 47 ans. Tsohara Sarobidy a été à l’origine du port obligatoire de veste et de cravate chez les conducteurs des moyens de transport en commun.

Entre 2006 et 2008, il a été le directeur des transports terrestres au niveau du ministère de tu telle. Tsohara Sarobidy a marqué de son empreinte le milieu éducatif où les étudiants ont apprécié sa stratégie d’enseignement du droit et du marketing au moment-même où il finalisait des projets qui lui tenaient à cœur comme accéder au barreau et soutenir ses thèses de doctorat dans deux parcours différents.

Sortant de la faculté de Droit de l’Université de Fianarantsoa et titulaire d’un MBA de l’Institut National des Sciences Comptables et de l’Adminis­tration d’Entre­prises ou INSCAE, Tsohara Sarobidy est connu dans le domaine de l’immobilier et le secteur bancaire.

À la veille de la rencontre du secteur privé avec les dirigeants politiques le 17 juin dernier, Tsohara Sarobidy a avancé que la prise de participation directe de l’État dans le capital de chaque entreprise stratégique en difficulté financière était préférable à une ligne de crédit au profit des entreprises et particuliers par une transaction partant de la Banque centrale vers les banques primaires. Également diplômé de l’Université de Nantes, Tsohara Sarobidy est un militant des droits de l’Homme et a facilité l’implantation à Antanana­rivo de « business schools » à la française délivrant des diplômes reconnus en Métropole. Personnalité discrète, Tsohara Sarobidy a témoigné pour la première fois de son passage vers l’entrepreneuriat dans un journal local, L’Hebdo de l’Express de Madagascar au mois de février dernier.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi