Accueil » A la une » Bilan – Les malades à domicile guérissent vite
A la une Magazine Santé

Bilan – Les malades à domicile guérissent vite

Le  nombre  des  guéris  sont  plus  nombreux  à  domicile  que  dans  les  hôpitaux qui  reçoivent  des  malades  à  forme  grave. 

Le nombre de patients isolés chez eux et assurés de ne plus transmettre le virus, est largement supérieur à celui des personnes prises en charge dans les différents centres de santé inaugurés ce mois.

Passé de mille quarante à six mille dix sept. C’est le nombre de guéris en trois semaines. Multiplié par six en vingt cinq jours, l’effectif des personnes sorties vivantes du coronavirus et assurées de ne plus transmettre le virus, est marqué par le poids considérable des guérisons à domicile. Hier, deux cent quatorze porteurs de la covid-19, traités à domicile figurent parmi les deux cent trente quatre cas de guérisons constatées.

«Les personnes en mesure de s’isoler chez elles ont le privilège de suivre un traitement à domicile après une consultation préalable chez le médecin. Elles vivent avec la forme modérée du coronavirus car ce sont les porteurs du virus en état grave qui sont admis d’office dans les hôpitaux. Un suivi à distance de l’état de santé du contaminé traité à domicile s’opère via des appels téléphoniques continus. Chaque médecin traitant dispose d’une banque de données rendant possible le télétraitement personnalisé du patient. Pour les malades symptomatiques, la guérison s’acquiert au bout de treize jours courant à compter de la date du prélèvement qui a permis de déduire la positivité à la covid-19. Les trois derniers jours successifs impliquent une disparition totale des symptômes», selon la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana, porte-parole du Centre de commandement opérationnel de la lutte contre la covid-19.

Tandis que des kits de tests sont en vente en ligne et par B to B, davantage de personnes s’adonnent à des tests à domicile ou moyennant le paiement d’une somme en échange du service offert par des entreprises commerciales ou individus qui proposent des tests d’identification du coronavirus. Sans réprimer ce commerce circonstanciel, les autorités recommandent le passage exclusif dans les centres de santé pour effectuer des tests d’identification du virus.

Complications persistantes

Plusieurs personnes médicalisent leur situation chez eux, faute de conviction et de moyens pour se déplacer dans les centres de santé existants, car non véhiculées elles subissent la suspension des moyens de transport en commun. Le déplacement à pied expose à la contamination et va à l’encontre du reconfinement, or se faire tester permet d’obtenir des médicaments en fonction de l’appréciation du médecin ou d’être pris en charge médicale gratuite dans les centres de santé spécialisés.

Dans la capitale, un nouveau centre de traitement du coronavirus vient d’être inauguré samedi au Palais des sports de Mahamasina par le chef de l’État, pour renforcer les centres d’Andohatapenaka et de Mamory Ivato. « Il ne faut pas attendre le résultat d’un test pour entamer le traitement », annonce au début de ce mois la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana. Elle a parlé hier d’un « taux de positivité de 64,73% ». La porte-parole du CCO a également conseillé de suivre le traitement à domicile  contre le coronavirus « en cas de constatation de symptômes grippaux ».

Critiqué par le président du syndicat des paramédicaux, Jerisoa Ralibera, le temps d’attente entre le test et l’obtention de son résultat « prend dix jours et ne correspond plus à l’état de santé réel de la personne suspectée de porter la covid-19 ». Samedi, deux cent cinquante sept nouveaux cas positifs ont été constatés et hier, quatre cent vingt neuf. « 81% des malades symptomatiques ont la chance de guérir », rassure pour sa part, le Pr Joelson Rakotoson, pneumologue.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi