Accueil » A la une » Ambalavao Atsimondrano – Seize clandestins retrouvés dans un camion
A la une Faits divers

Ambalavao Atsimondrano – Seize clandestins retrouvés dans un camion

Le camion a été intercepté au barrage d’Ambalavao, sur la RN7.

La nuit du samedi, la gendarmerie d’Ambalavaoa démasqué seize voyageurs clandestins à bord d’un camion en direction de Toliara. Enquête.

Des plus ingénieux. Le conducteur d’un camion et son suppléant ont embarqué seize passagers partant de Fasan’ny Karàna vers le Sud, dans la nuit du samedi. Ils les ont enfermés et cachés derrière avec la cargaison pour éviter de se faire remarquer en cours de route.

À leur arrivée au niveau d’un barrage à Ambalavao, dans le district d’Atsimon­drano, vers 20 heures, les gendarmes leur ont demandé d’ouvrir la bâche pour pouvoir effectuer un contrôle. Un portable a sonné depuis l’intérieur. L’alarme a attiré l’attention des forces de l’ordre qui ont, tout de suite, fouillé dans les marchandises. Pendant la fouille, elles ont découvert des personnes qui ont été occultées par des cartons et palettes de sapin.

Mis en examen

Les gendarmes ont fait descendre les voyageurs qui étaient six hommes, quatre femmes et six enfants. D’après les premiers éléments de l’enquête, ces passagers voulaient rejoindre Toliara.

Le poids lourd a été mis en fourrière. Ses deux chauffeurs ont été placés en garde-à-vue. Les seize individus ont également été retenus pour être mis en examen.

Dans le cadre de l’appli­cation des mesures sanitaires contre la covid-19, toutes les voitures empruntant les routes nationales doivent être soumises à une vérification.

« Le transport de passagers est inadmissible. Cela favorise la propagation du coronavirus sur toute la Grande île. La gendarmerie ne tolère plus la situation comme celle-ci et prévient qu’on n’éprouvera aucune pitié », a réagi le secrétariat d’État chargé de la gendarmerie nationale (SEG), hier.

« Même si les médecins et les gendarmes déployés sur les routes nationales endurent le froid pour contrôler les personnes qui circulent, ils doivent y faire face pour épargner la population de la contagion de la pandémie. Protégez-vous et protégez les autres. Autrement, nous éloignons les autres de vous », explique fermement le SEG.

Les RN1, 2 et 7 sont les axes où la gendarmerie a intercepté le plus souvent des transporteurs de clandestins. Pas plus tard que le 4 juillet, deux véhicules destinés au transport de marchandises ont été immobilisés pour cette raison.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter