Accueil » A la une » Ihosy – Un évadé de prison et son acolyte abattus
A la une Faits divers

Ihosy – Un évadé de prison et son acolyte abattus

L’opération s’inscrit dans le cadre de la sécurisation de la région Ihorombe.

Activement recherché depuis son évasion au mois de mai, un fugitif a trouvé la mort avec l’un de ses acolytes. Une attaque armée que leur bande a préparée a tourné court selon la gendarmerie.

Les forces de gendarmerie ont frappé fort à Mahasoa Ihosy. Pris en tenaille par des éléments d’intervention du groupement de la gendarmerie nationale de la région Ihorombe, deux bandits notoires ont été abattus. Tristement connu, l’un d’entre eux est un évadé de prison. Condamné pour association de malfaiteurs et grand banditisme, ce multirécidiviste s’est fait la belle de la maison centrale d’Ihosy au mois de mai.

Quelques semaines après son évasion rocambolesque, voilà que les forces de gendarmerie le mettent définitivement hors d’état de nuire. Son comparse a au passage partagé son tragique sort. Les gendarmes ont réalisé ce coup d’éclat sur base d’informations. Mis au parfum que le chef dahalo et ses acolytes étaient en train de préparer une violente attaque à main armée, des villageois d’Antondrotsy ont prévenu le groupement de la gendarmerie nationale de la région Ihorombe.

Les renseignements communiqués par les habitants de cette localité ont révélé que les bandits de grand chemin voulaient prendre pour cible le village de Salaza. Avant-hier, des gendarmes prêts à en découdre ont été dépêchés sur les lieux, munis de fusils d’assaut.

Tirs nourris

Bien informée, l’escouade de gendarmes envoyée à la rescousse a cerné le repaire d’un autre malfaiteur, où l’évadé de prison ainsi que son acolyte, tué à ses côtés ont été localisés. De source auprès de la gendarmerie nationale, les deux hommes ont été sommés de sortir à plu­sieurs reprises mains sans résultat.

Contraints de les déloger au forceps d’après les informations communiquées, les éléments d’intervention du groupement ont été accueillis dans une salve de tirs nourris. Alors que la fusillade faisait rage, les deux individus sont tombés sous les balles des gendarmes.

Les informations parvenues à la gendarmerie de la région Ihorombe ont révélé que la bande décapitée allait sévir à Salaza pendant la célébration de la fête nationale. Un calme plat plane sur les lieux après que le duo a été neutralisé. L’autre individu en cavale dont le refuge était le théâtre de cette fusillade meurtrière demeure pour sa part introuvable.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi