Accueil » Social » 25 Juin – Soirée en famille à défaut d’arendrina
Social

25 Juin – Soirée en famille à défaut d’arendrina

Petits  et  grands  ont  honoré  la  tradition  du  lampion pour  la  fête.

La veille de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance a été moins festive. Mais certaines familles n’ont pas manqué à la tradition de lampions.

Comme il est de tradition que la veille de la fête nationale soit l’occasion pour grands et petits de porter des lampions en papier ou en plastique pour marquer ce grand évènement. La veille de la célébration de la fête nationale, des parents et des enfants perpétuent la tradition. Les enfants accompagnés de leurs parents sortent dans la rue.

« Malheureusement pour cette année, on ne peut pas sortir avec les enfants comme tous les ans. Mes deux enfants de 5 et 8 ans ont insisté pour sortir avec les lampions pour le 25 juin. Je devais les accompagner. C’est d’après moi, un moyen d’illuminer la nuit malgré les circonstances », indique Niry, une mère de famille à Andraisoro.

Malgré les restrictions liées à l’état d’urgence sanitaire, dans plusieurs quartiers, la fin de la soirée a été plus animée que d’habitude. Les petits commerces ouvraient encore vers 18 heures pour accueillir les derniers acheteurs. Ce sont surtout les épiceries qui ont été encore ouvertes à cette heure-là.

Le compte est bon

La rue était animée, les parents et les enfants jonchant la rue avec des lampions à la main. À quelques pas de l’épicier, le vendeur de lampions en papier et des articles afférents à la fête profite également de cette soirée pour étaler son commerce. Une dizaine d’enfants, qui n’ont pas encore eu des lampions, font la queue pour en acheter.

Les bouchers quant à eux trouvent leur compte durant cette soirée, lorsque les familles décident de faire la fête chez eux, les grillades font partie du programme en famille. « J’ouvre encore mon commerce pour que les derniers clients puissent se procurer ce dont ils en ont besoin pour cette soirée. De plus, c’est un moyen d’écouler les marchandises qui n’ont pas été vendues pendant la journée », indique Rivo, un boucher.

Pour cette année, la fête de famille est priorisée. Pour certains, le repas en famille reste un moyen de célébrer la fête de l’indépendance. « Lorsque les feux d’artifices ont été supprimés, autant marquer cet évènement chez soi. On avait organisé une soirée karaoké avec quelques amis. Les enfants, quant à eux, ont joué aux lampions en papier dans la cour » explique Liva Harizafy, un père de famille.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi