Océan indien

La Réunion – La rougeole refait parler d’elle

La rougeole n’est pas seulement une maladie infantile, elle peut affecter les adolescents et les jeunes adultes non vaccinés.

Les autorités sanitaires de La Réunion craignent une nouvelle recrudescence  de la rougeole dans les semaines à venir. Des mesures drastiques sont donc prises.

Après une période d’accalmie (entre février et avril), une reprise de la circulation du virus de la rougeole a été observée. Trente quatre cas ont été signalés à l’Agence Régionale de la Santé – océan Indien (ARS) depuis le début du mois d’avril. Au total, ce sont soixante dix sept personnes qui ont été touchées par la maladie dans l’île. Les cas sont répartis sur la quasi-totalité du territoire réunionnais, mais le Nord et le Sud restent les plus touchés.
«Considérée comme l’une des maladies les plus contagieuses, de nouveaux cas sont attendus dans les semaines à venir», annonce déjà l’ARS. Afin d’éviter la contagion, il est recommandé de porter un masque et d’éviter le contact avec d’autres personnes, par exemple dans la salle d’attente chez le
médecin. Il faut savoir que le virus se transmet très facilement quand on tousse, on éternue, on se mouche, et par la salive.
Selon les autorités sanitaires, seule la vaccination peut stopper l’épidémie. «Souvent considérée à tort comme bénigne, la rougeole n’est pas seulement une maladie infantile. Elle concerne aussi les adolescents et les jeunes adultes non vaccinés et peut entraîner des hospitalisations et parfois de graves complications (pneumonies, encéphalites…)», rappelle l’ARS.

En se vaccinant, on se protège et on protège aussi son entourage (notamment les enfants de moins d’un an, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées qui ne peuvent pas bénéficier de la vaccination).

Deux doses de vaccin
Il faut savoir que deux doses de vaccin sont nécessaires pour assurer une protection efficace.
Depuis le début de l’année 2019, la rougeole circule activement dans la zone océan Indien et en France métropolitaine. Il est important de vérifier son statut vaccinal, même chez les adultes, et si besoin, d’effec­tuer un rattrapage vaccinal auprès d’un professionnel de santé (toute personne de plus de douze mois et née depuis 1980 devrait bénéficier de deux doses de vaccin selon les recommandations).
Suite au signalement récent de deux professionnels de santé du Centre Hospitalier Universitaire ayant contracté la maladie, l’ARS a lancé une campagne de promotion de la vaccination auprès des professionnels de santé et des professionnels en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque. Un kit de communication a été remis aux professionnels de santé des établissements sanitaires et médico-sociaux, des Unions régionales de professionnels de santé et ordres professionnels, de l’Université/Unité de Formation et de Recherche santé, des instituts de formation et d’étude en santé, des sociétés de transport sanitaire…

© JIR

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter