Culture

Fête nationale – Les maîtres de l’éloquence révélés

Fitia Christine Patricia, Tsilavo Manantsoa Herimanjaka et le groupe Respect all, ont été sacrés champions nationaux 2019 dans leurs disciplines respectives. 

Les champions des concours d’éloquence, de poésie, et de danse urbaine, sous le thème « Malagasy aho, tia tanindrazana, tia fandrosoana », sont connus. De belles batailles à l’AFT.

Dernière ligne droite. Les finalistes du concours national d’éloquence, de poésie, et de danse urbaine ont montré le meilleur d’eux-mêmes, mardi matin à l’Alliance française d’Andavamamba (AFT).
Sous le thème « Malagasy aho, tia tanindrazana, tia fandrosoana », des jeunes orateurs, des poètes, et des groupes de danseurs issus des six provinces ont montré leurs mérites devant les membres de jury. Six jeunes de douze à dix-sept ans, élégamment vêtus de tenue traditionnelle, ont fait preuve d’éloquence devant une assistance nombreuse et les représentants des différentes entités qui ont contribué à ce concours organisé par la Présidence de la République.
Fitia Christine Patricia s’est démarquée de ses concurrents lors de cette rude épreuve. Avec aisance et énergie, la jeune représentante de Tolagnaro a entamé son bref discours de trois minutes qui a porté sur la lutte contre les feux de brousse et la corruption, sur l’incitation des jeunes à effectuer le service militaire et à participer aux travaux d’intérêt général, et sur le changement de comportement pour garantir le développement de Madagascar.

Gros lots
Tsilavo Manantsoa Herimanjaka d’Antsirabe a évoqué la valeur de la langue maternelle, la beauté de sa région d’origine, la richesse culturelle, et le sens du patriotisme comme leviers de développement. Son style lui a valu la première place dans la catégorie poésie.
Parmi les sept concurrents, le groupe Respect all d’Antananarivo a occupé la première marche du podium dans la danse hip-hop. L’écriture chorégraphique et les figures acrobatiques des quatre garçons et deux filles ont mis en évidence que la danse traditionnelle et la culture urbaine font bon ménage.
Les lauréats ont reçu, chacun, un certificat et un trophée.