Politique

Défilé militaire – Andry Rajoelina en vrai patron de l’armée

Le tour de terrain pour saluer le public.

C’est en tant que chef des armées que Andry Rajoelina s’est présenté à Mahamasina, hier. Il a donné le coup d’envoi à une parade militaire new-look.

Chef suprê­me des Forces ar­mées. C’est ce titre constitutionnel que Andry Rajoelina, président de la République, a, visiblement, voulu personnifier, hier, à Mahamasina. Pour la première parade militaire de son mandat, le locataire d’Iavoloha, n’a pas fait dans la demi-mesure pour impressionner le public, notamment, son invité d’honneur Paul Kagame, président du Rwanda.

Quelques touches d’innovation ont été apportées au défilé militaire, cette année. Le changement apporté à l’entrée en matière de la parade affiche d’emblée le président de la République comme étant l’acteur principal. C’est celui que la Constitution désigne comme Chef suprême des Forces armées qui a donné le coup d’envoi du show militaire. Qui en a donné le ton dans une brève allocution adressée directement aux militaires.

« L’armée célèbre aujourd’hui, son 59e anniversaire. C’est, également, le 59e anniversaire du retour à l’indépendance. Je vous salue spécialement, et salue, également, la population malgache », a déclaré Andry Rajoelina. À l’endroit des Forces armées, il soutient « vous êtes les remparts de la nation, défenseurs de la paix, de la population et de ses biens. Soyez la fierté de la nation malgache. (…) La population a besoin de vous. Elle compte sur vous. Forces armées de Madagascar, êtes-vous prêtes pour le défilé ? Etes-vous prêtes à relever le défi ? ».

Suivant un timing réglée comme du papier à musique, Andry Rajoelina a fait son entrée en scène à 14 heures, à bord de sa Cadillac escalade floquée du saut de la République, cinq minutes après son homologue Rwandais. Il a, ensuite, rejoint une tribune sur le bord de la piste du terrain de Maha­masina, d’où il a assisté au levée du drapeau et ensuite adressé son message aux Forces armées.

Show aérien
La revue des troupes, plus courte que les années précédentes, a été faite sur la ligne droite du terrain, faisant face à la tribune centrale. Comme les années précédentes, le Chef suprême des Forces armées, est monté dans un « command car », mais cette fois-ci, c’était pour faire le tour du stade et saluer le public, après avoir « autorisé », le début de show militaire. Puis, il a rejoint une tribune d’honneur, spécialement aménagée pour l’occasion, attenante à la pise où se déroulait le défilé.

Une fois le chef de l’État installé, le show militaire pouvait commencer. Deux mille cent-soixante éléments, deux-cent huit véhicules, dix-neuf aéronefs dont, quatre hélicoptères et un avion CASA ont paradé durant une heure trente minutes, sous les ordres du commandant d’ensemble, le général Jean Claude Rabenai­voarivelo. Une autre innovation, cette année, les étendards des troupes et des corps au sein des FDS ont été présentés d’une traite, au début du défilé.
Pour la première parade militaire de son mandat, tous les nouveaux équipements des Forces de défense et de sécurité (FDS), ont été présentés au public, à Maha­masina. L’idée, de prime abord, était de montrer qu’en plus d’être le Chef suprême, le Président appuie matériellement ses troupes, également. Même la fanfare de l’armée a fait peau neuve avec de nouvelles tenues d’un rouge éclatant. Le passage des hommes des forces spéciales de l’armée et de la gendarmerie nationale, avec leurs nouveaux équipements a fait une forte impression.

Pareillement, pour les sauts des deux commandos parachutistes, dont le général Nandrasana Hassanaly Saifoudine. Si le nouveau matériel roulants des FDS a eu la part belle de la parade, les principales attractions du défilé d’hier, étaient, toutefois, le show aérien des nouveaux aéronefs que Andry Rajoelina, himself a accueilli, à Ivato, mardi. Le nouvel avion CASA, les quatre nouveaux hélicoptères et des CESSNA en formation d’honneur ont fait le spectacle. Ces derniers, pour boucler la boucle, ont laissé des trainées de gaz aux couleurs du drapeau national.

Fausse note

Une fausse note a jeté un grain de sable dans le rouage du défilé militaire d’hier. Exécutant une figure pour démontrer leur compétence, mais aussi, l’agilité de leur appareil, les pilotes des quatre hélicoptères ont, de prime abord, volé un peu trop bas. Le souffle que cela a entrainé a créé un tourbillon de poussières aveuglant au passage l’ensemble du public, notamment, le couple Rajoelina et le couple Kagame.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • c’était une célébration satisfaisante, des nouvelles formes, des nouvelles gestes, des nouveaux matériaux …. il a donc totalement raison en être fier de tous ses efforts vu que le temps est très court en obtenant tout cela; il faut le remercier!!!

  • Un vrai patron ce n’est pas les mots c’est un mot vulgaire pour se moquer ! Il était juste en tête comme il est le président c’est lui qui donne les ordres non ? Il n’y a aucun inconvénient à ce qu’il dirige et ouvre le défilé ! En tout cas c’était si spécial et différent des autres

  • Le président Andry RAJOELINA est le chef suprême de l’armée, et le 26 juin 2019, c’est bien sur le défilé de l’armé dans le stade Mahamasina avec beaucoup de changement : des nouveaux stratégies, nouveaux styles et nouveaux matériels mais c’est aussi et surtout une journée riche en festivités, concerts et etc… comme ça c’est la vraie fête de l’indépendance de Madagascar !