Accueil » Actualités » Morondava – Panique suite à une menace de dahalo
Actualités Faits divers

Morondava – Panique suite à une menace de dahalo

L’émotion reste encore vive chez les habitants de Tanambao, hier.

Une panique totale s’est emparée des Morondaviens à cause d’une alerte les prévenant d’une attaque de dahalo, à l’Esso Maty, lundi soir, après le feu d’artifice.

Et soudain, projetés dans un climat de terreur. Peu après la contemplation du feu d’artifice, lundi soir, devant la stèle à Esso Maty-Morondava, plusieurs personnes allaient s’embusquer dans une église à Tanambao. Unealerte leur a signalé l’arrivée de dahalo armés pour assiéger le quartier d’Ambala­nomby à proximité. Des centaines de noctambules se sont alors rués hors de la place où s’est déroulée la célébration du retour de l’indépendance de Mada­gascar. Hurlant, «courez !», selon une consœur, l’alerte a complètement bousillé la fête. «Dans la confusion totale, certains sont tombés, d’autres ont cherché une porte de sortie», a-t-elle relaté. Au moment des faits, dans les rues, ne sachant toujours pas si le danger était réel, ces gens se sont entassés pour se tenir le plus loin possible du potentiel danger. Du coup, ils se sont engouffrés dans une église protestante à Tanambao qui était pleine à craquer.
Des éléments mixtes des forces de l’ordre, composés de policiers, gendarmes et forces armées ont déjà pris place et se sont apprêtés à affronter ces soi-disant dahalo.

En garde-à-vue
Dans les premières minutes, ils ont demandé à tout le monde d’aller se mettre à l’abri, sans pouvoir fournir plus de précision. Puis, une patrouille a été immédiatement engagée dans les parages du quartier.
Dans le mouvement de foule, un sur les quatre suspects, qui tentaient d’attaquer une maison à Ambalanomby, a été interpellé. Cet homme a été embarqué et placé en garde-à-vue à la gendarmerie. Fouillé, il n’avait aucune pièce d’identité sur lui. Il n’était pas non plus armé. D’après les premiers éléments de l’investigation, il vient d’Ankilivalo. Les enquêteurs n’ont pas révélé beaucoup d’informations à l’issue de son audition sommaire. Son interrogatoire reprendra ce jour.
D’après le chef du commissariat de la sécurité publique de Morondava, la panique était apparemment sans fondement. «L’attaque n’a pas eu lieu», a-t-il précisé. Toute piste est pourtant prise en compte pour remonter l’investigation policière. Après l’incident et des relevés judiciaires, le calme a été rétabli dans la nuit même. Tôt hier, l’émotion reste encore vive chez les villageois.
L’alerte a été annulée après le coup de filet. Les victimes sont sorties de l’église et ont regagné leur domicile.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter