Accueil » Economie » Consommation – Du sucre local sur le marché
Economie

Consommation – Du sucre local sur le marché

Le sucre de Namakia et d’Ambilobe inondera dorénavant les étals des marchands de la capitale.

La lutte contre la hausse des prix continue sans relâche. Le ministre de l’Industrialisation, du commerce et de la consommation Edgard Razafindravahy ne ménage pas sa peine pour trouver des solutions et alléger la population. Ainsi, hier il était à l’hangar du SPM à Anosizato. Le SPM est connu dans l’importation des PPN mais peut aussi acheter des produits locaux. Histoire de réduire les importations et de privilégier les producteurs locaux.

C’est le cas avec le sucre. Sur sollicitation du ministre Razafindravahy, le SPM a acheté du sucre de Namakia et d’Ambilobe dont la qualité n’a rien à envier au sucre importé pour alimenter le marché local. « Les marchés d’Antananarivo seront approvisionnés chaque semaine avec 30 tonnes du sucre d’Ambilobe et 25 tonnes du sucre de Namakia. Le kilo sera vendu à 2750 ariary et les épiceries seront directement pourvues » précise le ministre Razafindravahy. Outre le plafonnement des prix, le fait d’alimenter de façon ininterrompue le marché permet de stabiliser le prix. Une pénurie engendre automatiquement une hausse des prix. Le constat actuellement est que depuis l’application du prix plafond, on n’a plus entendu une hausse exubérante. Le système fonctionne bien étant donné que les acteurs concernés en l’occurrence les importateurs, les grossistes et les détaillants respectent leur engagement.

Avec l’annonce de la hausse du prix de s carburants par le président de la République lundi, il faut s’attendre à une flambée des PPN. Mais l’État a déjà anticipé cette situation avec le plafonnement. Quelle que soit l’importance de la hausse, les commerçants ne peuvent pas dépasser le prix plafond dont on aura enfin compris le sens. Jusque-là on a accusé le MICC d’avoir majoré les prix dont certains sont bien en deçà des prix plafonds.

Le Micc a donc tout prévu. C’est cela gouverner.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter