Accueil » Faits divers » Cybercrime – Quatre personnes libérées puis arrêtées
Faits divers

Cybercrime – Quatre personnes libérées puis arrêtées

Le parquet a tranché sur le sort de quatre prétendus cybercriminels de la région Sava. Traduits vendredi devant le parquet près tribunal de première instance à Antalaha, quatre personnes dont une femme ont bénéficié d’une mise en liberté provisoire.

Les suspects ont été arrêtés, enquêtés puis traduits devant la justice par la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Sambava. Sitôt libéré, ils ont été arrêtés pour d’autres plaintes, cette fois-ci traitées par le groupement d’appui judiciaire auprès du groupement de la gendarmerie nationale de la région Sava. Les suspects sont identifiés comme étant membres d’un réseau.

L’un d’eux est employé d’une compagnie de téléphonie mobile. De nombreuses victimes en ont fait les frais et la valeur subtilisée au moyen de subterfuge s’élève à plus de quarante millions d’ariary. Ayant des complices à différents maillons, selon un point de presse de la gendarmerie avant leur passage au parquet, les escrocs prennent surtout pour cible les entreprises et les commerçants en ligne.

Ils réservent en ligne des articles très onéreux, avec les numéros de téléphone qu’ils utilisent, ils envoient aux victimes des faux messages de réception de fonds par mobile monnaie. Aussitôt l’opération effectuée, ils appellent les personnes qu’ils roulent dans la farine pour leur dire que le montant transféré est en ariary et non en franc malgache et que de ce fait, la somme envoyée cinq fois au-dessus de la valeur exacte.

Les malfaiteurs prient leurs victimes de renvoyer la valeur excédentaire. En cas d’inattention sur le montant réel disponible dans leur compte et le numéro mobile de l’expéditeur, des commerçants perdent d’importantes sommes d’argent.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter