Accueil » A la une » Nicolas Dupuis – « Il y aura deux ou trois retouches »
A la une Sport

Nicolas Dupuis – « Il y aura deux ou trois retouches »

Nicolas Dupuis martèle qu’il fera jouer les meilleurs pour que les Barea gagnent.

Des ajustements s’imposent avant d’enchaîner sur la sixième journée des éliminatoires de la CAN.

Deux jours après le revers face à l’Éthiopie et quatre jours avant la réception du Niger, Nicolas Dupuis en dessine les contours : « Il faut du temps pour tout mettre en place. Les jeunes sont en train d’apprendre et il y a encore une différence de niveau. L’idée est toujours de faire jouer les meilleurs, pour qu’on puisse gagner… Maintenant, il y aura deux ou trois retouches. Plusieurs joueurs m’ont fait plaisir lors des entraînements d’aujourd’hui. Alex et Loïc, ainsi que Ando et Rajo ont montré de belles choses lors des oppositions qu’on a organisées ».

La situation géographique va influencer cette rencontre avec le Niger, d’après le technicien français. Entre Bahir Dar qui est perché à 1800 m et Barikadimy qui se situe au niveau de la mer, la différence est considérable.

« L’altitude a vraiment pesé mercredi. On était essoufflé. Les autres aussi, comme les Ivoiriens, ont rencontré les mêmes soucis. Contre le Niger, on sera sur d’autres bases ».

Solidaires

Avant l’Éthiopie, les Barea n’ont eu qu’une journée et demie pour se préparer. Cette fois-ci, le contexte est différent. Ils ont quatre jours. Un détail important souligne le sélectionneur : « On est bien logé ici à Toamasina. On aura plusieurs sessions d’ici mardi. Et on va travailler dur pour se remettre physiquement dans les meilleures conditions. On a également plus de temps avant de trancher ». Avant de trancher sur le onze à aligner. Mais aussi de trancher sur la stratégie à adopter.

Qui va jouer contre le Niger ? La question titille tous les amateurs de ballon rond. Mais indépendamment de l’identité des onze premiers rentrants et des cinq remplaçants, Nicolas Dupuis martèle qu’il « compte sur tout le monde » au sein de son effectif.

Il appuie aussi sur le fait qu’il « faut être solidaires » contre le Mena. Un discours rassembleur pour remobiliser ses troupes avant la dernière bataille décisive.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter