Accueil » Editorial » Barea…zina
Editorial

Barea…zina

Les chances des Barea de se qualifier pour la Can se sont amenuisées après la nette victoire des Éléphants de la Côte d’Ivoire sur le Mena du Niger. Du coup la Côte d’Ivoire s’est qualifiée pour le Cameroun quel que soit le résultat de son dernier match contre l’Éthiopie mardi. Un match nul qualifierait les deux équipes. La deuxième place qualificative se jouera entre les Barea et l’Éthiopie.

Les Barea ne sont plus maîtres de leur destin après la raclée essuyée à Bahir Dar mercredi devant l’Éthiopie. Mais tout reste encore possible encore faut-il gagner contre le Niger mardi à Barikadimy.

Ainsi, il ne faut jamais jurer de rien en sport . Alors que les Barea avaient très bien démarré les éliminatoires alignant deux succès face à l’Éthiopie et le Niger, les voilà dans une situation compromise. Il faut dire que la crise sanitaire a coupé l’élan des Barea. Le coach Nicolas Dupuis avait déclaré qu’il aurait aimé enchaîner les matches suivants contre la Côte d’Ivoire en aller et retour prévus en mars 2020. Le calendrier a changé et presque un an après il a aligné des joueurs rouillés qui se sont faits croquer par les Antilopes.

Sans être encore la Barea…zina, il faut dire que l’on s’en rapproche. On ignore quelle stratégie Nicolas Dupuis va-t-il adopter pour sortir au moins par la grande porte. Le pire s’est qu’on se fait battre par le Mena du Niger à domicile après l’avoir écrasé 1 à 6 à Niamey il y a un an. On en est encore aux supputations. Les joueurs sont les premiers à être déçus de cette contre performance et sont parfaitement conscients de l’attente de la population en eux. Ils se sont certainement parlés après cette déconvenue pour voir comment rétablir la situation. Ils sont dans une mauvaise passe et avec la pression qui entoure le match, l’envie de bien faire gâche tout dans de telles circonstances.

Ce match de la dernière chance et celui de l’entraîneur. Il lui appartient de mettre en place tous les dispositifs pour gagner face à une équipe déjà éliminée. Il faut jouer le tout pour le tout en espérant qu’Ivoiriens et Éthiopiens ne joue ront pas à l’Autriche-Allemagne pour se qualifier et respecter le fair-play. Croisons les doigts.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter