Magazine

Pandémie – Quatre nouveaux cas confirmés

Les spécialistes chargés des dépistages sont protégés pendant les manipulations.

Avec quatre nouveaux cas dépistés, hier, Madagascar compte désormais vingt-trois personnes atteintes du covid-19. Seule l’une d’entre elles est malade.

Trois hommes et une femme. Madagascar compte quatre nouveaux de cas de contamination au coronavirus. Selon les explications du Professeur Hanta Marie Danielle Vololontiana, porte-parole du Centre de commandement opérationnel covid-19, à Ivato, ces quatre personnes, à l’instar des dix-neuf autres déjà testées positives, comptent parmi les voyageurs récemment rentrés de l’étranger.

Deux des quatre nouvelles personnes dont la contamination au covid-19 sont des hommes. Ils sont respectivement âgés de 72 ans et 31 ans et rentrés au pays par le vol de la compagnie Air France AF934, du 19 mars. Le troisième, toujours un homme, est âgé de 25 ans. Il est arrivé à Madagascar, le 18 mars par un vol de la compagnie Air Austral portant le numéro UU611. Une femme, âgée de 63 ans, complète les quatre nouveaux cas de contamination au coronavirus dépistés, hier.

Cette femme est rentrée au pays par le biais d’un avion d’Ethiopian Airlines portant le numéro ET3853. Près de trois cents personnes à risque ont été soumises au protocole de dépistage du coronavirus, jusqu’ici. Avec les quatre nouveaux cas dépistés hier, la Grande île totalise vingt-trois personnes contaminées au coronavirus. Vingt-deux d’entre eux sont en bonne santé et ne présentent aucun symptôme.

Un malade

« Sur les vingt-trois cas de contamination, l’un est malade », indique le Professeur Vololontiana. Sur le plateau du « Miara-manonja », le porte-parole du Centre de commandement opérationnel narre que le malade du covid-19, a fait une « détresse respiratoire », mercredi. Son état s’est stabilisé ajoute-t-elle, bien que le patient soit encore fiévreux.

Jusqu’ici, les tests sont effectués par l’Institution Pasteur de Madagascar (IPM). Les résultats sont connus au bout de six heures. Comme le souligne le Professeur Vololontiana, tous ceux qui ont débarqué au pays du 15 au 19 mars, sont priorisés pour leurs dépistages. Andry Rajoelina, président de la République évoque environ trois-mille cinqcents passagers. Les sujets contacts, ou ceux qui sont susceptibles d’avoir côtoyé les personnes à risque sont, également, concernés par les tests.

Vingt-mille kits de test rapide sont arrivés au pays dans la nuit de mercredi et hier. À entendre la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, porte-parole du gouvernement, les dépistages devraient s’accélérer avec l’arrivée des kits de test rapide. Cinq mille étudiants en médecine prêteront main forte au personnel de santé déjà en activité, indique-t-elle.

Après les passagers rentrés au pays par les vols entre le 15 et le 19 mars, ce sera au tour de ceux qui sont arrivés du 11 au 14 mars, ainsi que ceux qui ont été en contact avec eux, de se soumettre aux tests. Tout cela, avant le samedi 4 avril.