Régions

Mahajanga – Trois passagers restent introuvables

Quelques membres du CCO covid-19 du Boeny.

Trois personnes sur les huit inscrites dans la liste officielle, parmi celles qui devaient rejoindre le site de mise en quarantaine au CHU de Mahavoky atsimo, restent encore à rechercher pour la région Boeny.

Telle est la situation, mercredi, au Centre de commandement opérationnel (CCO covid-19), basé au Centre de documentation, de la direction régionale de la Santé à Mahabibokely.

Les derniers prélèvements effectués étaient envoyés à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) mercredi 25 mars par voie terrestre.

Le nombre des personnes mises en quarantaine pour le compte de Mahajanga est de vingt-cinq, dont quinze prélèvements ont déjà été effectués jusqu’ici, contre treize prélèvements en attente.

Il n’y a aucun cas confirmé ni de cas positif, jusqu’ici. De même, personne n’est prise en charge. Et, aucun décès n‘est enregistré pour le moment.

Plusieurs commissions sont mises en place dont celle de la communication, de la prévention et de contrôle de l’infection, celle de la logistique, ainsi que la commission de la prise en charge et celle de la surveillance épidémiologique. Le directeur régional de la Santé Boeny, le docteur Rivomalala Rakotonavalona est le leader de cette dernière commission.

L’une des personnes recherchées par le ministère est déjà à Tana et placée au Centre de mise en quarantaine, d’après ses parents. Il est un navigateur mais était rentré par avion à Tana, et pourtant son nom était encore inscrit dans cette liste. Il s’agit de Randriamampianina Kayde qui habite à Ambohimandamina.

Une vindicte populaire a été évitée de justesse car le fokonolona était venu chez ses parents à Ambohimandamina pour le lyncher. Le médecin-chef du district de Mahajanga ainsi que des gendarmes sont arrivés à temps.