Régions

Antsiranana – Les journalistes s’arment contre le coronavirus

Des journalistes attentifs lors du renforcement de capacités sur le coronavirus.

La presse audiovisuelle est mise à contribution. La lutte contre coronavirus est l’affaire de tous.

Faisant partie de la catégorie des personnes réquisitionnées dans la lutte contre la propagation de la pandémie coronavirus, les journalistes constituent aujourd’hui le relai important en matière d’information.

C’est pourquoi, le ministère de la Santé publique, par le biais de la direction de la Promotion de la santé, a jugé renforcer leurs capacités. Il s’agit d’informer davantage les citoyens sur les différentes mesures préventives à prendre à partir de tous les supports médiatiques et les types journalistiques comme les émissions, les spots, les reportages, entre autres.

Ainsi, dans la matinée du mercredi, les professionnels des médias dans la ville d’Antsiranana, issus des stations de radio et de télévision publiques et privées, ont pu bénéficier d’une formation sur leur rôle dans la prévention, à l’hôtel Le Raphia, Place Kabary. Des correspondants des quotidiens nationaux y ont été également présents.

Lors de son intervention, le docteur Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la santé, a félicité et remercié la presse dans son entièreté pour son engagement dans la gestion de la pandémie qui n’épargne pas Madagascar. « Cette formation est un prétexte pour les autorités sanitaires d’outiller au mieux les hommes des médias. La phase préventive pour endiguer la maladie est si importante, et notre initiative à renforcer les capacités des journalistes est devenue impératif », a-t-il expliqué.

Matériel de protection

Des échanges fructueux ont animé l’atelier et il a été demandé aux autorités sanitaires d’investir les radios pour des panels et des séances d’explication de la conduite à tenir face à la pandémie, surtout ce qu’il faut savoir pour se protéger du coronavirus. Lors de cette rencontre, les questions fondamentales sur le covid-19, son mode de transmission, ainsi que les signes symptomatiques ont été reposées par les participants afin qu’ils aient le même niveau de connaissance.

En outre, les journalistes n’ont pas hésité d’évoquer les difficultés qu’ils rencontrent quotidiennement, à savoir la réticence des responsables, le manque de sécurité, y compris le matériel de protection, entre autres.

« L’accent doit être mis sur le comportement des uns et des autres, en évitant de se serrer la main, les rassemblements, tout en respectant les règles d’hygiène telles que le lavage des mains avec de l’eau et du savon, ou l’utilisation de gel alcoolique », a conclu le médecin.

La formation s’est terminée par l’élaboration d’un plan d’émissions radio complété et signé par les représentants des stations.