VOHÉMAR - Un bateau suspect abandonné


Propulsé par deux puissants moteurs hors-bord jusqu’aux côtés de Vohémar, une embarcation a été abandonnée après un long trajet. Ses occupants se sont volatilisés avec ce qu’il y avait à bord. Un fait inhabituel sur les côtes de Vohémar. Un bateau venu de loin a été retrouvé abandonné. Portant le nom de baptême Bras d’Eau, l’embarcation suspecte est immatriculée PC 6938-OL-20. Informées de sa présence dans les eaux territoriales malgaches, les autorités sont finalement venues l’inspecter. Il a été laissé à l’abandon à Nosibe Maintialaka, sur le littoral de la commune rurale d’Ampondra. D’après les témoignages des riverains, ce monocoque rôdait dans les environs depuis le début du mois de février. Quatre ressortissants étrangers auraient été aperçus à bord mais ni leurs identités ni leurs nationalités sont connues. Ces derniers n’auraient noué aucun contact avec les personnes des environs. De ce fait, le mystère est entier sur leurs intentions ainsi que les raisons de leur venue dans la région Sava. Durant ces deux dernières semaines, des activités encore plus suspectes ont néanmoins titillé l’esprit des villageois lorsque le bateau a été laissé inoccupé et sans surveillance sur les côtes de Nosibe Maintialaka. Alertées, les autorités locales dont les forces de la gendarmerie, les fonctionnaires de l’Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF) ainsi que ceux de la surveillance des côtes ont pris des mesures. Une descente a été faite sur place lundi et une inspection a été aussitôt effectuée à bord. Recherches En procédant à l’état des lieux, les forces de défense ont très vite conclu qu’il s’agit d’une embarcation en état de marche, venu de loin. D’ailleurs, les deux moteurs hors-bord de marque Suzuki d’une puissance de 250 chevaux chacun, alimentés par deux grands réservoirs, témoignent de quoi elle est capable. Aucun problème apparent susceptible d’avoir provoqué une avarie n’a été relevé. Le propriétaire ne serait pas de la région. Les douanes ainsi que l’APMF ont relevé l’immatriculation du bateau afin de remonter de fil en aiguille jusqu’au propriétaire ou encore l’origine. Les ressortissants étrangers qui avaient emprunté le « Bras d’eau », se sont pour leur part volatilisés. Le monocoque a été remorqué jusqu’au port de Vohémar où il est placé sous haute surveillance. Lors de l’inspection, les autorités ont découvert sept jerricans qui ont très probablement servi à embarquer de l’essence et de l’eau potable, un tuyau pour transvaser ainsi que trois gilets de sauvetage. Aucun autre indice ni objet susceptible de permettre de faire la lumière sur cette affaire n’a été retrouvé. Les recherches se poursuivent.  
Plus récente Plus ancienne