Accueil » A la une » Crise – Rajoelina réplique aux attaques
A la une Politique

Crise – Rajoelina réplique aux attaques

Andry  Rajoelina  s’est  exprimé  hier  à  Befelatanana.

L’inauguration d’un centre de radiothérapie à l’hôpital Befelatanana est la première sortie officielle du Président, depuis que la situation politique s’est crispée. Il en a profité pour répliquer à ses détracteurs et défendre sa politique de développement.

Travailler pour la population. C’est le leitmotiv qui anime les actions étatiques au quotidien défend Andry Rajoelina, président de la République. «Nous travaillons. Nous pouvons même affirmer que nous faisons beaucoup pour la population, car c’est le mot d’ordre qui guide le pouvoir », déclare-t-il.

Le chef de l’État a présidé la cérémonie d’inauguration d’un centre de radiothérapie au cobalt, hier, au Centre hospitalier universitaire Joseph Raseta à Befelatanana (CHU-JRB). Il s’agit de sa première sortie officielle depuis que le pouvoir et l’opposition ont déterré la hache de guerre.

Andry Rajoelina a ainsi, profité de sa prise de parole hier, pour répondre aux assauts de ses détracteurs. « Nul ne pourra stopper le développement que nous apportons à cette île que nous chérissons », lance-t-il.

« Qui osera encore dire que ce que nous avons réalisé ici n’est pas prioritaire ? », assène le locataire d’Iavoloha, en faisant référence au centre de radiothérapie nouvellement mis en place. Il l’érige même en « symbole de l’engagement de l’État à veiller sur la santé de la population ». Sur le plateau du mouvement médiatique « Miara-manonja », l’opposition décoche des tirs à boulets rouges quotidiennement contre le pouvoir. Les projets présidentiels figurent parmi leurs cibles privilégiées.

Réforme

Pour l’opposition, les projets d’infrastructures inscrits dans les « Velirano », du chef de l’État, ne sont pas opportuns, étant donné les difficultés quotidiennes de la population. « La santé, l’éducation, la réhabilitation des routes, le sport, l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, l’équipement de l’administration publique sont tous prioritaires », réplique Andry Rajoelina, brassant en une phrase les axes majeurs de ses engagements.

Prenant l’exemple de la santé publique, le président Rajoelina défend la pertinence de sa politique de développement en soulignant le rôle des « hôpitaux marampenitra », dans la lutte contre la Covid-19. « Sans les hôpitaux manarampenitra où aurions-nous soigné tous ces malades ? », interroge-t-il. Dans des villes comme Toamasina et Toliara, ces établissements hospitaliers ont, effectivement, fait la différence dans la guerre contre le coronavirus.

Sur sa lancée, le président de la République indique que la construction de treize « hôpitaux manarampenitra », sont en cours de finalisation. Mettant l’accent sur une décentralisation du système de santé, il rappelle que des villes comme Maintirano, Antsalova, ou encore Vohi­bato et Belo Androy sont parmi les bénéficiaires de ces nouvelles infrastructures hospitalières.

Soulignant une politique de santé de proximité, il ajoute que la construction de cent-onze Centre de santé de base de niveau II (CSB II), sont également, en cours.

« La réforme du système de santé à travers l’amélioration de l’accès au système de santé, la mise en place d’infrastructure moderne et d’équipement moderne est au cœur de ma priori té », atteste le Président. Il ajoute, « nous voulons léguer à la population un système de santé performant, au service des usagers et des patients ». Il fait, par ailleurs, un clin d’œil aux personnels de santé en indiquant que cette réforme s’accompagne de l’amélioration de leurs conditions de travail. Il leur demande, néanmoins, de ne pas se détourner de leur vocation première, « aider et soigner les malades ».

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Les partenaires techniques financiers apprécieront le concept de développement avec la notion de  » priorisation  » des effets de relance macro-économique du président de la république avec la récession actuelle . La date de la rencontre avec ces derniers prévue le 19 janvier 2021 est bien loin et cette situation dilatoire de la présentation du PEM intrigue au plus haut point . On va aborder le volet santé tout en essayant de ne pas se départir du contexte actuel de l’épidémie du coronavirus . La cobatothérapie date déjà de fort longtemps et les innovations contre le cancer reposent désormais sur les nanoscintillateurs , la tomothérapie et l’intelligence artificielle . le PM à Nosy Be parle de maîtrise de l’épidémie du coronavirus mais seulement avec des cas résiduels . Le ministre de la santé affirme que les variants du SARS-COV2 ne sont pas encore à Madagascar et de toute façon la prise en charge ne diffère pas de celle des souches originelles . L’OMS a ordonné la Tanzanie de protéger sa population . La Guinée et le Rwanda ont démarré leur campagne de vaccination . L’Afrique du Sud avec les vaccins Américain Johnson et Johnson ; le vaccin Astrazeneca d’Oxford avancent dans cette voie du Graal avec le vaccin . Le G20 somme la terre entière à être immunisée avec le vaccin . Le G7 va consacrer 7,5 milliards de dollars avec des vaccins pour les pays pauvres . L’OMS avec le dispositif COVAX mise sur 4 milliards de dollars de doses de vaccins pour la planète . Le président Français demande aux pays Européens de remettre à l’Afrique 3% à 5% de leurs doses de vaccins . Le monde entier prend conscience de l’ultime espoir avec l’immunité acquise avec le vaccin pour endiguer la circulation virale . Le passeport vaccinal s’imposera partout tôt ou tard . Et Madagascar ? L’obscurantisme et l’irresponsabilité prédominent . Au lieu de croire à la science , on fait confiance à la pseudo-prophétesse Brésilienne avec les soi-disant vertus thérapeutiques de l’Artémisia donc du CVO .
    On ne pourra que déplorer manifestement cette absence de lucidité coupable au sommet de l’état et on pourra même parler de  » criminels  » mettant en danger la santé d’autrui .

  • La radiothérapie externe est la plus connue et la plus utilisée, la source de rayonnement est à l’extérieur du patient. Les bombes au cobalt, qui utilisent une source radioactive γ de cobalt 60, ONT PRATIQUEMENT DISPARU, au moins dans les pays développés, au profit des accélérateurs linéaires d’électrons produisant des faisceaux de rayons X haute énergie et des faisceaux d’électrons. Il existe diverses techniques : la radiothérapie conventionnelle, la radiothérapie conformationnelle 3D (en trois dimensions), la radiothérapie conformationnelle par modulation d’intensité RCMI (Step and shoot, sliding windows et l’arc thérapie), la radiothérapie en condition Stéréotaxie et la tomothérapie ou radiothérapie hélicoïdale, ces deux dernières techniques sont peu répandues, mais tendent à se dévelepper.