A la une Faits divers

Vohidiala – Les intempéries abattent l’église FJKM

Le temple FJKM Vohidiala Finoana, quasiment rasé après l’effondrement.

Frappée par les pluies battantes, l’église FJKM Ivohidiala Finoana s’est effondrée sur elle-même mardi vers 22 heures. Tout a été anéanti sous les gravats.

Une catastrophe venue frapper de plein fouet une église. Dans la soirée de mardi aux alentours de 22 heures, le temple de l’Eglise du Jésus Christ à Madagascar (FJKM) à Vohidiala Finoana à Ambatondrazaka s’est effondré sur lui-même. La  construction de plus de 325 m² s’est écroulée, écrasant sous les décombres les mobiliers, la pupitre pastoral, l’autel ainsi que d’autres accessoires.

Seuls le clocher ainsi que les deux dépendances, faisant office de résidence du pasteur et sa famille étaient encore débout après le sinistre. Mais encore, il a fallu démolir les structures instables  susceptibles de présenter des menaces ou faire des victimes.

« De fortes intempéries sévissent à Vohidiala. Les pluies battantes répétées perdurent depuis un certain temps », confie Nafotsy Amédé, pasteur de l’église FJKM Vohiala Finoana.

D’après ses explications, toute l’infrastructure venait d’être réhabilitée en 2015 au prix d’efforts déployés par tous les fidèles rassemblés. Fragilisés par les fortes pluies, les murs se sont effondrés brutalement sans signes avant-coureur, emportant avec eux la toiture et les six poteaux en béton sur lesquels reposait l’ossature du temple.

Appel à l’aide

Les poutres rampantes destinées à soutenir l’édifice religieux ont été littéralement sectionnées à la hauteur de la fondation.

« Sitôt informés du sinistre, les fidèles ont accouru pour réunir leur force. Hier, nous avons commencé à déblayer les décombres pour récupérer les feuilles de tôles ainsi que les mobiliers pouvant encore servir. La reconstruction qui attend est néanmoins colossale par rapport au travail abattu. Aussi, lancé-je un appel à quiconque, sans distinction, pouvant nous prêter main forte », exhorte le pasteur du FJKM Vohidiala Finoana.

Gardés dans les locaux d’habitation du pasteur, le matériel de sonorisation ainsi que le groupe électrogène qui produit l’électricité pendant le culte sont intacts.

Aux dernières nouvelles, les fidèles ont entamé des pourparlers afin d’utiliser le foyer du groupe Tiko à Vohidiala pour y officier les cultes dominicaux en attendant que le temple renaisse des décombres.