AMBATO-BOENY - Un mort et plus de neuf mille sinistrés recensés


Le district d’Ambato-Boeny n’a pas échappé aux inondations apportées par le cyclone Cheneso. Les dégâts sont considérables. La route est coupée et la circulation des voitures et des personnes est complètement impossible. Le district est isolé de la région Boeny. Selon les statistiques du comité de district de gestion des risques et des catastrophes d’Ambato-Boeny, présidé par le maire, Jean-Ferlin Rakotonandrasana, un mort est à déplorer et une personne est portée disparue. «Dans la commune urbaine d’Ambato-Boeny, trois mille dix-neuf sans-abris sont déjà déplacés dans des sites d’accueil en ville. Plus de neuf mille personnes, dix-neuf sont sans-abris issus des sept communes environnantes. L’eau a entièrement submergé presque toutes les habitations et est arrivée au niveau des toits de leurs maisons», a expliqué le maire. Leur évacuation a été réalisée par des zodiacs ou vedettes rapides acheminées par la région Boeny, sur des semi-remorques, mercredi soir. Le gouverneur, Mokhtar Andriantomanga est sur place pour diriger les opérations d’évacuation et de sauvetage des victimes. Les fokonolona se déplacent en pirogue dans leur village depuis le week-end dernier. La liaison entre Ambato-Boeny vers Andranofasika et vers Mahajanga est quasi impossible. Les eaux inondent les routes et les radiers sont menacés de ruptures. Cela fait exactement sept jours que la pluie n’a pas arrêté de s’abattre dans cette région. Les six districts sont tous affectés par le passage du cyclone. Le district de Marovoay est également sous les eaux. Dans la commune urbaine de Marovoay, le stade de football est transformé en piscine géante. Des jeunes s’amusent à pêcher des poissons avec des filets. Tandis que le centre de santé de base est entouré d’eau. On observe de l’eau partout. On se rappelle la même situation en 2020. La liste des dégâts est encore exhaustive.
Plus récente Plus ancienne