A la une Social

Ressortissants français – Baisse du nombre des inscrits au consulat

Jean Hervé Fraslin et son équipe va battre campagne pour convaincre les ressortissants  français de s’inscrire.

En baisse. Durant un entretien, vendredi, Jean-Hervé Fraslin, vice-président du conseil consulaire des Français à Madagascar, déplore la diminution de l’effectif de ses compatriotes inscrits auprès du consulat général de France.
« J’ai la conviction que le nombre de Français à Madagascar est constant, voir en progression. Sur le registre des Français établis hors de France au consulat, pourtant, le nombre de Français inscrits, diminue », déclare le conseiller consulaire, en ajoutant, « cela veut dire qu’il y a de plus en plus de Français qui ne prennent pas la peine de s’identifier au consulat et s’inscrire sur le registre. Ce qui est préjudiciable pour eux, parce qu’il y a plusieurs avantages du fait de s’y inscrire ».

Pour y remédier, le conseil consulaire qui a tenu sa première de l’année, dans la matinée de vendredi, a réussi à convaincre le consulat général d’aller à la rencontre des ressortissants Français dans toute l’île. Outre au consulat donc, les inscriptions sur le registre des français à Madagascar, pourra également, se faire dans les agences consulaires en activité en province. Une mission sera programmée chaque mois, dans chacune d’elle à savoir, à Antsiranana, Nosy-Be, Mahajanga, Toliara, Tolagnaro, Fianarantsoa, Antsirabe, Mananjary, Toamasina, Sainte-Marie et Sambava.

Avantages
« Durant les quelques jours où le personnel du consulat général sera sur place, les Français résidents dans ces zones pourront non seulement s’inscrire dans le registre, mais aussi, en profiter pour constituer des documents administratifs comme la Carte nationale d’identité (CNI), ou bien le passeport. Il n’aura à payer qu’un frais de remise de 8 euros », explique Jean-Hervé Fraslin. Pour convaincre ses compatriotes à s’inscrire massivement dans le registre du consulat général, le conseiller consulaire met en avant, par ailleurs, les avantages que cela implique tout en rappelant que l’inscription est à renouveler tous les cinq ans.

Outre le fait d’obtenir une carte consulaire, l’inscription sur le registre du consulat « place sous la protection de la France », argue une brochure confectionnée par le conseil consulaire. Dans le document, il est ajouté,
« vous pourrez plus facilement accéder aux services consulaires, voter aux élections françaises, recevoir des informations liées aux risques et à votre sécurité, (…) bénéficier de certaines aides tels que des bourses scolaires, des aides sociales et des secours d’urgence».