A la une Social

Maladie virale – Plusieurs dizaines de personnes surveillées

Les passagers qui viennent de Chine font face à une surveillance particulière, à Ivato.

Madagascar est sur le qui-vive face à la propagation d’une maladie virale en Chine. Des personnes en provenance de ce pays sont surveillées.

Une équipe de médecins sortent d’un contrôle sanitaire effectué sur les passagers d’un avion, qui viennent de débarquer à l’aéroport international d’Ivato, hier après-midi. Ces agents de santé détectent des cas de coronavirus.
« Nous n’avons aucun cas suspect jusqu’ici », rassure le Dr Armand Rafalimanantsoa, directeur de la Veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique et riposte. Le ministère de la Santé publique porte, toutefois, une attention particulière sur quatre vingt-douze personnes, depuis le 7 janvier, le début du renforcement de la surveillance des passagers dans les aéroports. La grande majorité est des Chinois. « Ils n’ont pas été malades pendant leur arrivée à l’aéroport. Mais comme ils viennent de la Chine, nous tenons à les suivre de près, au cas où la maladie se développerait en eux. Ils ne sont pas hospitalisés, mais nous les contactons fréquemment», continue la source. Ce médecin confirme qu’aucune des personnes surveillées n’a présenté les symptômes de la maladie jusqu’à présent.

Très contagieuse
La période d’incubation dure de deux à quatorze jours. « Si jamais ce cas se présente, nous avons déjà le nom et les coordonnées de leurs voisins de siège. Nous contacterons tout de suite ces derniers, pour accélérer leur prise en charge et pour éviter la propagation de la maladie », enchaine-t-il. Les agents de santé qui travaillent dans les ports et aéroports examinent minutieusement tous les passagers en provenance de l’étranger. Ils surveillent leur température, leur respiration, entre autres. Car parmi les symptômes de la maladie figurent l’état de fièvre, les maux de tête, le malaise, les douleurs musculaires, la raideur au niveau de la nuque, les toux qui peuvent évoluer vers une difficulté respiratoire, les diarrhées. Les intéressés sont aussi questionnés sur les pays ou les villes où ils ont séjourné ces vingt derniers jours.

S’il y a un cas suspect, des ambulances sont déjà sur place pour transporter le malade vers l’hôpital où il sera pris en charge. Des prélèvements de la gorge se feront analyser au laboratoire de l’Institut Pasteur de Madagascar, pour confirmer le cas. Etant donné que cette maladie virale est très contagieuse et se transmet d’homme à homme, l’organisation mondiale de la Santé recommande à tout un chacun de se laver les mains avec du savon, de se couvrir le nez et la bouche avec un mouchoir, lorsqu’on tousse ou éternue, d’éviter tout contact avec une personne présentant des symptômes de type grippal, de bien cuire les œufs ou la viande, de ne pas entrer en contact direct avec des animaux d’élevage ou sauvage, pour réduire les risques d’infection. La fermeture de
l’aéroport n’est pas encore au menu, bien que plusieurs personnes le réclament.

Le coronavirus gagne du terrain en Chine
Cinquante-six personnes ont succombé au coronavirus en Chine, depuis la déclaration de la maladie, au mois de décembre, selon France 24. Mille neuf cents personnes ont été contaminées, selon la même source. À part la Chine, des cas sont déjà détectés en Thaïlande, Taïwan, Japon, Corée du Sud, Australie, États-Unis et France. La recherche des vaccins de prévention de la maladie est en cours.