Accueil » Faits divers » Mahabo – Ses copains lui arrachent les yeux
Faits divers

Mahabo – Ses copains lui arrachent les yeux

Mahabo est pourtant reputée  comme une  ville paisible.

Ayant un peu trop bu après un événement festif, un homme de cinquante ans allait regagner son foyer à pied lorsque deux individus avec qui il a fait le chemin lui ont arraché les yeux.

UN fait-divers qui glace le sang. Dans la soirée de mardi, un homme âgé de cinquante ans a été la proie de deux voleurs d’organes. Ses agresseurs lui ont arraché les deux yeux avant de le laisser pour mort et de l’abandonner dans un endroit désolé, situé à environ 300 mètres en contrebas de la route nationale numéro 35. Le quinquagénaire a survécu. Les organes qui lui ont été enlevés sont par ailleurs introuvables.

La victime avait quitté son foyer pour rejoindre le village de Manamby à Mahabo lorsque son histoire s’est tragiquement terminée. A la tombée de la nuit, après une journée bien arrosée, le chef de famille était en route pour regagner son foyer lorsque tout a basculé. En route, il a rencontré deux hommes avec qui il devait faire une partie du chemin. En arrivant à un passage très peu fréquenté, les deux hommes l’ont traîné de force loin de la route, dans un endroit à l’abri des regards, pour commettre le crime.

Malgré ses cris de détresse étouffés tant bien que mal dans l’obscurité personne n’a pu l’entendre. Les individus qui l’ont attaqué ont utilisé des objets coupants pour lui enlever les yeux. Après avoir réussi à les arracher, les assaillants se sont engouffrés dans la pénombre totale pour ensuite disparaître. Néanmoins, ils n’ont pas pris la vie du quinquagénaire.

Ébriété sérieuse

Livré à lui-même pendant toute la nuit, le chef de famille abandonné dans les bois, tragiquement privé de la vue, s’était battu pour survivre. C’est seulement à l’aube que des personnes qui passaient dans les environs ont entendu ses cris.

Ces dernières ont d’emblée alerté le comité local de sécurité, qui a à son tour prévenu les gendarmes du poste fixe de Manamby. A l’arrivée des secours, le quinquagénaire respirait encore et pouvait difficilement parler. En effectuant leur investigation, les gendarmes ont réussi à coincer un suspect. Celui-ci a été conduit à la gendarmerie nationale à Morondava. Actuellement, les enquêteurs multiplient les investigations pour remonter jusqu’à l’agresseur en fuite ainsi qu’aux autres personnes incriminées dans cette affaire. De source auprès de la gendarmerie nationale, le quinquagénaire était en état d’ébriété. Les bandits ont saisi cette faiblesse pour lui voler ses yeux.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter