Accueil » Faits divers » Manjakandriana – Un homme assassiné retrouvé sur la RN2
Faits divers

Manjakandriana – Un homme assassiné retrouvé sur la RN2

Dissimulé dans les bois sur la RN2, le corps d’un trentenaire a été découvert à Sambaina. Une marque de strangulation a été relevée sur le cou du défunt.

Un crime odieux a été porté au grand jour sur la RN2. Dans la soirée de mercredi aux alentours de 19h 30, le corps inerte d’un jeune homme âgé d’une trentaine d’années a été découvert dans les bois à Maro­vahatra Sambaina, dans le district de Manjakandriana.

La dépouille était dissimulée dans un bosquet d’eucalyptus à une quinzaine de mètres de la RN2. De visu, le corps du défunt y a été balancé par ses bourreaux mêmes. La mort de la victime ne remontait pas à bien longtemps à la lumière du constat effectué par un médecin du Centre de Santé de Base II de Sambaina. Ce dernier s’est rendu sur les lieux de la découverte macabre avec des enquêteurs de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Manjakan­driana, saisie de l’affaire. En examinant la dépouille, le médecin a relevé une trace de strangulation au niveau du cou. La thèse d’un meurtre semble, de ce fait, tenir la route bien que le mystère soit entier sur le mobile. Le manque, d’indices complique de surcroît, la tâche des gendarmes. Aucune pièce d’identité n’a été retrou­vée sur le trentenaire, ce qui complique l’indentification.

Mobilisation

D’après les signalements communiqués par la gendarmerie, le jeune homme portait une chemise de couleur noire ainsi qu’un pantalon vert armé. Par contre, il avait les pieds nus. En fouillant ses poches, les gendarmes n’ont trouvé aucun objet de valeur ni d’autres indices susceptibles de mener à une piste permettant d’établir l’identité de la victime.

Les autorités locales ont initié une mobilisation afin de retrouver la famille du trentenaire ou des personnes de sa connaissance mais en vain.

Le flou plane encore sur les circonstances de l’homicide. Les informations sur les meurtriers sont, par ailleurs, insuffisantes. Vu l’état de la dépouille et l’endroit où elle a été découverte, l’homicide ne pourrait pas être l’œuvre d’un seul individu.

Les recherches battent leur plein chez les limiers de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Manjakandriana. Il ne serait pas à exclure que la victime a été tuée ailleurs avant que son corps ne soit balancé dans les bois, au bord de la RN7. Les investigations se poursuivent.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi