Accueil » A la une » Noyade à Ambohibao – Deux sœurs en bas âge meurent dans une piscine
A la une Faits divers

Noyade à Ambohibao – Deux sœurs en bas âge meurent dans une piscine

La  messe  de  requiem  s’est  tenue  hier  à  l’EKAR  Antanimena

Âgées d’environ sept et huit ans, deux écolières se sont noyées lors d’un évènement familial. L’aînée a tenté de sauver sa sœur en difficulté lorsque la mort les a emportées toutes les deux.

DOUBLE drame pour une famille. En un revers de bras, deux petites sœurs, âgées d’environ sept et huit ans ont péri. Le drame est survenu samedi à Ambohibao Antehiroka, lors d’un évènement familial. Le lieu où la rencontre a été organisée s’est déroulé dans un domaine où il y a une piscine. Selon les informations communiquées, la cadette était en difficulté alors qu’elle se trouvait dans l’eau. En la voyant lutter contre la noyade, sa sœur aînée a volé à son secours en la rejoignant. Se trouvant toutes les deux dans une situation délicate, les deux sœurs n’ont pas pu s’en sortir et ont partagé le même sort. Lorsqu’elles ont été repêchées, ils n’y avait plus rien à faire.

De courts instants ont suffi pour que les deux fillettes meurent d’un seul coup. Elles échappaient à la surveillance des adultes présents à l’évènement lorsque cette mort brutale les a emportées.

Emoi

Les deux malheureuses n’habitent pas dans la partie d’Antehiroka. Elles étaient juste venues dans la propriété pour se joindre à l’évènement avec leur famille lorsque celui-ci s’est mal terminé.

Après l’accident, les membres de la famille des deux gamines, en état de choc après ce qui s’est passé semblaient avoir éprouvé des ressentiments contre eux-mêmes devant ce violent coup du sort qui ne pardonne pas. Emoi, tristesse et sanglots ont touché plus d’un.

« Après l’accident, la famille endeuillée a emmené les dépouilles  , nous n’avons pas été informés de ce tragique incident », indique le chef du poste avancé de la gendarmerie nationale à Ambohibao Antehiroka. « De ce fait, nous n’avons pas pu faire le constat », poursuit ce gradé de la gendarmerie nationale.

Ces deux écolières ayant trouvé la mort dans une circonstance qui fait froid dans le dos étaient scolarisées dans un collège confessionnel sis à Antanimena. Après les veillées funèbres, une messe de requiem s’est tenue hier en début d’après à l’église catholique apostolique romaine, les dépouilles ont été inhumées à Alasora.

La mort brutale des deux petites filles a suscité beaucoup de compassion et tristesse au sein de l’établissement scolaire où elles étaient scolarisées. La grande peine de la famille afflige leurs camarades et enseignants qui ne pouvaient pas cacher leur regret et désolation.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter