Accueil » Culture » La teinture Ampasanimalo – Le festival « Zaza Rap Taiza » ravive la flamme du rap malgache
Culture

La teinture Ampasanimalo – Le festival « Zaza Rap Taiza » ravive la flamme du rap malgache

Le  festival  «  Zaza  Rap  Taiza  »  a  pleinement  conquis le  public  féru  de  rap  et  de  musique  urbaine.

En voilà un événement qui par sa programmation a pleinement su réjouir la jeunesse festive et passionnée de hip hop de la capitale. Une belle initiative initiée par le label Kolotsaina Mainty et ses partenaires, mais également une belle surprise pour le public, le festival « Zaza Rap Taiza » conquiert sur la scène de la Teinturerie Ampasanimalo. Tout au long de ce week-end, ce vivier d’art contemporain s’est mué en une scène exclusivement dédiée à la musique urbaine et à la culture hip hop dans toute sa splendeur.

Le public majoritairement jeune était au rendez-vous sur les deux jours de festivités que le label Kolotsaina Mainty a proposé. À l’affiche, une pléthore d’artistes talentueux et prometteurs avec des textes aussi acerbes que véloces, mais qui scandent toutes une forme d’engagement de leur part. En fer de lance de ce festival, on retrouve ainsi l’imposant rappeur Tovolah et son camarade MBL qui ont su raviver chez les inconditionnels du rap malgache la nostalgie du groupe Karnaz du début des années 2000. Cependant, le festival « Zaza Rap Taiza » fut surtout une occasion privilégiée pour mieux apprécier l’ampleur du talent de la jeune génération, porté notamment par Eklyps, Septic, Das Records, Fitia ou encore My Men Kaid, mais aussi Epistolier qui marque son retour sur scène après une courte pause dans sa carrière. Prometteur et surprenant donc, le festival « Zaza Rap Taiza » mérite de se perpétuer et se destine à de plus grandes scènes à l’avenir.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter