Accueil » Social » Infrastructure – L’axe Antsofinondry-Tsarasaotra bientôt ouvert à la circulation
Social

Infrastructure – L’axe Antsofinondry-Tsarasaotra bientôt ouvert à la circulation

La  nouvelle route reste fermée pour le moment.

Les embouteillages sur l’axe Analamahitsy-Sabotsy Namehana devraient disparaître. La route Antsofinon­dry-Tsarasaotra sera, bientôt, ouverte à la circulation. « Le pavage est terminé. Il ne nous reste plus que le nettoyage et quelques travaux de finition », affirme Nantenaina Ramian­drisoa, directeur des Travaux auprès de l’entreprise à qui a été confiée le pavage de la piste, hier.

Le ministère des Travaux publics n’a pas encore indiqué la date d’ouverture officielle de cet axe. En tout cas, il est très attendu par les usagers de la route nationale 3, reliant le centre-ville et le Nord d’Antananarivo. L’engorgement du trafic routier Ambohitrarahaba-Analamahitsy-Ivandry engendre une grande perte de temps. « Pour aller travailler à Ivato, je prends près de trois heures de temps, à cause des embouteillages qui commencent à Ambohitrarahaba et qui ne se terminent qu’à Ivandry. Lorsque cette route sera réouverte, traverser Ivato et Lazaina ne devrait me prendre qu’une heure, au maximum », indique un habitant de Lazaina. Ce dernier a déjà utilisé cette route, lorsqu’elle n’était encore qu’une piste. « C’est bien que la route ait été revêtue. Autrefois, elle était très poussiéreuse pendant la période sèche, et boueuse pendant la période de pluie », rajoute la source.

À l’ouverture de cet axe, les automobilistes en provenance de la route nationale 3 n’auront plus besoin de passer par Ambohitrara­haba et Analamahitsy pour rejoindre le centre ville ou Ivato. Et vice-versa. Seuls les poids-lourds ne seront pas autorisés à traverser cette route à double sens. Des portiques ont été installés à l’entrée de la route, à Ambodifasina-Tsarasaotra et à Antsofinondry. Le ministère des Travaux publics a financé le pavage de cette route mesurant 5,200 kilomètres.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter