Actualités Océan indien

Doing Business 2017 – Les raisons de la dégringolade de Maurice

Maurice rétrogradée au 49e rang mondial des pays pour faire des affaires. Un recul imprévu, vu  les mesures prises, pour justement éviter une telle chute.

Maurice a perdu dans le classement mondial des pays pour faire des affaires. Le nombre de places manquées arrive à 17.
Faire des affaires à Maurice devient de plus en plus compliqué. C’est ce que l’on retient du rapport préliminaire Doing Business 2017 de la Banque mondiale. Au tableau mondial, Maurice a perdu 17 places en un an, passant de la 32e à la 49e position sur 189 économies. C’est la Nouvelle-Zélande qui occupe la première marche du podium suivie de Singapour.
Selon le rapport, la Banque mondiale a changé les règles pour l’exercice 2017 et, de ce fait, de nouveaux indicateurs ont été comptabilisés. Ce qui ne serait pas en faveur de Maurice.
La baisse la plus importante est celle de l’indice qui parle du raccordement à l’électricité, où Maurice passe de la 41e à la 110e place. (…) Selon le rapport, soit la fourniture d’électricité 24 heures sur 24 n’est pas fiable, soit le tarif n’est pas suffisamment transparent. (…)
Concernant la taxation, Maurice passe de la 13e à la 45e place. Le rapport Doing Business 2017 parle aussi du classement starting business, un indicateur de la création d’entreprises.
Investissements
Maurice a perdu 11 places en un an. Le nombre de jours pour enregistrer son entreprise est long à Maurice, soit de six jours, comparé à la Nouvelle-Zélande, qui le fait en une demi-journée. (…)
Pourtant, l’ancien ministre des Finances ambitionnait de placer Maurice dans le Top 15 des pays propices à l’investissement.
Le 4 janvier, Vishnu Lutchmeenaraidoo avait souligné que Dev Manraj, le secrétaire financier et président du Fast -rack Committee, le Chief Executive Officer (CEO) de Business Mauritius Raj Makoond et le représentant de la Banque mondiale à Maurice travaille­ront de concert avec le Board of Investment pour débloquer les grands projets d’investissements.
Mieux encore, une délégation présidée par l’ex-grand argentier avait, lors d’une mission à Washington, en février, eu des séances de travail au siège de la Banque mondiale sur une assistance de l’institution mondiale pour améliorer les facilités dans la façon de faire des affaires…

© lexpress.mu

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter