Accueil » Faits divers » Faux kidnapping – La gendarmerie arrête deux personnes
Faits divers

Faux kidnapping – La gendarmerie arrête deux personnes

Une collecte de renseignements bat son plein dans toute la ville de Sambava.

Une fille se dit être victime d’enlèvement depuis quelques jours, à Sambava. Vingt-trois maisons ont été perquisitionnées et deux personnes arrêtées.

Une fille, 21 ans, affirme être entre les mains de kidnappeurs depuis samedi, à Sambava. Ses photos à moitié nue ont été envoyées à son mari. Sa partie supérieure porte des contusions. Ses supposés ravisseurs réclament 800 000 ariary contre sa libération. Ils ont baissé la somme à 600 000 ariary, selon les dernières négociations.

La gendarmerie a ouvert une enquête. Elle s’est finalement rendue compte qu’il s’agit d’un faux rapt.

Il y a vingt jours, la fille a quitté son mari, chômeur. Il ne pouvait pas réaliser ses caprices, d’après elle. Elle lui a réclamé 65 000 ariary trois jours après son départ.

L’homme a envoyé l’argent. Il a voulu qu’elle rentre. Ensuite, elle lui a de nouveau soutiré 80 000 ariary, et puis encore, 20 000 ariary, suivi de chantages. Pourtant, elle gaspillait juste l’argent, a-t-on indiqué.

Garde-à-vue

Selon les renseignements glanés, elle est maintenant avec ses deux amies de 19 et 20 ans, et un homme de 52 ans qu’elle disait ses kidnappeurs. Ceux-ci continuent de réclamer la soi-disant rançon au mari. Ils menacent de la tuer et de faire disparaître son corps.

« La fille déclare que ses ravisseurs l’ont amenée à Antsohihy. Ils l’auraient torturée et fouettée avec une ceinture. Or, ils ne font que boire de l’alcool, fumer du cannabis et s’exhibe. Ils prennent des photos qu’ils transfèrent au jeune homme », confie la gendarmerie.

Jusqu’ici, vingt-trois maisons ont été perquisitionnées pour retrouver la fille. Son amie et le propriétaire du portable qu’elle utilise pour appeler son mari ont été capturés et mis en garde-à-vue.

D’après les résultats d’une réquisition, toutes les conversations téléphoniques ont été émises de Sambava. « Il est donc faux que la fille a été emmenée à Antsohihy ou ailleurs», rapporte la gendarmerie.

Elle est connue de la gendarmerie pour ses antécédents judiciaires. Elle avait déjà commis un vol d’objets.

« Un autre cas de faux enlèvement s’est produit récemment à Sambava », assène un confrère local.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter