Accueil » A la une » Manjaka Ilafy – Un corps humain sans tête découvert
A la une Faits divers

Manjaka Ilafy – Un corps humain sans tête découvert

Les habitants ne reconnaissent pas le défunt.

Un homme inconnu a été retrouvé mort, hier, à Manjaka Ilafy. Sa tête, traînée par un chien, a été récupérée et enterrée avec le corps par la commune.

HORRIBLE. Une découverte macabre a glacé le sang, hier, en milieu de journée, dans le quartier de Manjaka Ilafy.

Le corps sans vie d’un homme a été trouvé dans des buissons et bois d’eucalyptus. Il était sans partie supérieure. De fait, sa tête a été agrippée, dévorée et trainée dans les parages par un chien. Elle a été récupérée et remise près de la dépouille pour être constatée. Il ne reste plus qu’un crâne rasé méconnaissable.

La personne n’avait aucune pièce d’identité sur elle. Il portait encore ses vêtements, pantalon et pull. Une couverture blanche était également laissée à ses côtés. Le défunt était déjà en état de décomposition avancée. Personne parmi l’entourage ne le reconnaît. Il venait sûrement de loin car aucun avis de disparition n’a été transmis ni au fokontany ni à la commune depuis des jours.

Selon divers témoignages, une odeur nauséabonde a attisé la curiosité des passants et surtout des riverains.

Insécurité

La présence des chiens et mouches tout autour des bosquets a d’ailleurs été un indice suspect pour eux. La gendarmerie et la police ont été avisées des faits. Une équipe s’est rendue sur les lieux. Les premiers résultats d’observation et d’analyse des circonstances ne suffisent pas pour déterminer de suite la véritable cause du décès. L’enquête de voisinage n’a rien donné non plus. Une collecte de renseignements est en cours.

Beaucoup supposent que la victime avait été volée et décapitée. L’insécurité a d’ailleurs repris de plus belle dans le quartier, selon des habitants. Vol à main armée, meurtre et cambriolage les font peur. Rien que le 2 juillet dernier, un receveur de taxi-be de la ligne 163 a été repêché mort dans un canal, toujours dans le même secteur.

Pour cette raison, les gens d’Ilafy restent vigilants en toutes circonstances. Ils demandent à ce que les gendarmes de la brigade d’Ankadikely intensifient leur patrouille de jour comme de nuit.

La commune a pris les responsabilités de s’occuper de l’enterrement du défunt en attendant que sa famille se présente.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter