Accueil » Actualités » Ambovombe – Le plan de relèvement du Sud élaboré
Actualités Régions

Ambovombe – Le plan de relèvement du Sud élaboré

Plus de 120 représentants des communautés et des acteurs locaux des sept districts les plus affectés par la crise humanitaire dans les régions Androy, Atsimo-Andrefana, et Anosy, ont planché, du mardi 19 au jeudi 21 juillet, sur l’élaboration du plan de relèvement et de résilience face à la sècheresse du Sud.
Les échanges se sont focalisés sur l’identification des actions pouvant combattre les causes principales de la vulnérabilité dans le Sud, afin de renforcer la capacité et la résilience des institutions et des ménages locaux à faire face à la sècheresse ou autres aléas, et de réduire leur dépendance externe.
Le faible accès à l’eau, le faible système de production agricole, le manque d’opportunités d’emploi et la dégradation environnementale figurent parmi les causes principales identifiées à la racine de la crise.
Le plan de relèvement et de résilience face à la sècheresse dans le Sud élaboré donnera suite aux actions humanitaires et prépare aux initiatives de développement. Sa mise en œuvre, mobilisant l’ensemble des acteurs et partenaires de différents secteurs, portera sur trois ans.

Mobilisation
Cet atelier organisé par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), avec l’appui du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), et en coopération avec le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme et le ministère de l’Économie et de la planification a été clôturé par le Premier ministre.
« La pauvreté et la vulnérabilité du Sud ne sont pas une fatalité. Le temps est à l’union des forces pour changer son destin », a soutenu Olivier Solonandrasana Mahafaly.
En visite de terrain dans le Sud dans le cadre de sa mission dans la Grande île, le Sous-secrétaire général de l’ONU, Kyung-wha Kang, a reconnu la situation de vulnérabilité de la région et de sa population.
« Le Sud de Madagascar nécessite des actions. Je me ferai porte-parole de la population et de rapporter les réalités vécues par les populations », a-t-elle annoncé.
Violette Kakyomya, le coordonnateur résident du Système des Nations unies et représentant résident du PNUD à Madagascar, a mentionné l’engagement du Système des Nations unies à soutenir le plaidoyer qui sera mené par le gouvernement pour mobiliser les ressources en faveur des actions de relèvement identifiées dans le plan. Le PNUD définira, en particulier, ses prochaines actions de renforcement et de développement des capacités locales pour les trois ans à venir sur la base des éléments du plan.

Prosper Rako