ANTSIRANANA - Un suspect s’évade du bureau d’un officier


Un récidiviste aurait dû être présenté au parquet d’Antsiranana pour vol, mais il s’est échappé par négligence d’un responsable de la gendarmerie. Des faits contrariants. ÀAntsira­nana, un suspect s’est échappé par imprudence et négligence d’un officier supérieur de la gendarmerie il y a quelques jours. Or, il aurait dû être présenté au parquet pour vol de divers objets de valeur dans un centre d’appel local. Ni le tribunal ni la plaignante ne savent qu’il est actuellement en fuite, car l’information a été tenue secrète par la gendarmerie jusqu’à ce que nous l’ayons découverte. « J’ignore pourquoi il n’y a toujours pas un défèrement. Ils (les gendarmes) m’ont dit que l’affaire sera passée au tribunal. Pourtant, je n’ai toujours pas reçu le numéro du dossier », assène la propriétaire du centre d’appel.

Enquêté

L’homme mis en cause est un génie des travaux de maintenance et de l’informatique, mais il serait malheureusement un escroc multirécidiviste, d’après certains renseignements judiciaires. Il aurait déjà croupi huit fois en prison. Son mode opératoire consiste à se présenter dans des centres d’appel et à proposer son service. Il s’enfuit dès qu’il est payé. « Il s’agit d’un professionnel. Il a fait des victimes, d’autres centres d’appel, avant de venir à Antsiranana. Je l’ai chargé de notre installation pour laquelle il a engagé une équipe. Son but était vraiment de m’arnaquer (avec sa manière d’opérer), mais comme il a raté et perdu son temps, il a volé mon ordinateur, les téléphones dans notre lieu de travail et 15 000 euros », indique la chef d’entreprise en ligne. Le maintenancier a été intercepté à Ambondromamy à bord d’une voiture en direction d’Antananarivo. Il a été ramené, enquêté et placé en garde à vue à Antsiranana. Seul le laptop de la victime a été pris en sa possession. « Il a dépanné un ordinateur de la gendarmerie lors de son interrogatoire. Le supérieur a remarqué ses talents et l’a récupéré, alors qu’il aurait dû être traduit au parquet. Il lui a confié la réparation de quelques ordinateurs et de son portable. Il l’a accueilli dans son bureau pendant quatre jours. Il y dormait. L’officier lui a fait trop de confiance », rapporte une source fiable, informée de l’affaire. L’escroc est parti inaperçu en emportant le téléphone du chef de la gendarmerie.
Plus récente Plus ancienne