Culture

Résidence de création – Yannick Andrianambonisoa peaufine son film

Yannick Andrianambonisoa souhaite donner ses lettres de noblesses aux films d’animation malgache à l’international.

L’IFM LAB que propose l’Institut français de Madagascar accueille actuellement un résident qui souhaite mener à terme son projet de long-métrage d’animation. Une initiative généreuse.

Réaliser une œuvre qui contribuera activement à la visibilité du talent des cinéastes de la Grande Île, en particulier ceux qui s’adonnent aux films d’animations. C’est dans cette optique que le scénariste et réalisateur Yannick Andrianambonisoa s’est mis à pied d’œuvre pour donner vie à son projet au cœur même de l’Institut français de Madagascar (IFM) à Analakely grâce à la résidence de création que propose l’IFM LAB. A travers une vision, une représentation et une interprétation propre à lui-même de la société actuelle, le jeune cinéaste rempile dans le but de terminer la phase de développement de son long métrage d’animation, sobrement intitulé « Quand je serai riche, j’achèterai un sandwich ». Bien au-delà du récit qu’il souhaite retranscrire dans son film, ce lauréat de la catégorie Film d’animation lors de la 13ème édition des Rencontres du Film Court avec « Tantara », promeut le développement du secteur de l’animation cinématographique au pays. De même en apportant son propre regard sur la société par le biais de son personnage, il y affiche aussi une forme d’engagement.

Confort et créativité

Au sein de l’IFM Analakely, le jeune réalisateur s’en donne à cœur joie pour laisser libre court à ses inspirations. A sa disposition, une station de travail informatique, ses périphériques, ainsi qu’un accès illimité à la toile. L’essence même de l’IFM LAB étant principalement d’offrir à tous les artistes et acteurs culturels les meilleures conditions pour réaliser leurs projets, Yannick Andrianambonisoa a accès aux équipements de diffusion numérique de la salle de cinéma de l’institut culturel et de l’accompagnement de Lisa Pedel, chargée de mission cinéma – audiovisuel. « Ce que m’apporte cette résidence, c’est d’abord le fait de me trouver dans un lieu où je peux rencontrer des gens et échanger sur mon travail plutôt que d’être isolé chez moi. J’apprécie aussi le calme et les équipements d’un espace de travail tout neuf qui me permet de bien me concentrer pour avancer dans ma création » souligne le cinéaste qui salue le confort que lui attribue l’IFM Analakely. Accompagné de deux illustratrices dans la réalisation de son projet, à savoir Sasa Illustratrice et Ef, ils travaillent aussi bien déjà sur le scénario que la production. Au-delà de cette résidence, Yannick Andianambonisoa espère diffuser son long-métrage sur la scène internationale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter