A la une Sport

Athlétisme – Berlioz se soucie de la relève

Berlioz  Randriamihaja  évolue  depuis  2003  au  stade  de  Sotteville  en  France.

L’athlétisme malgache se trouve ces dernières années en déclin. Les anciennes gloires et même les dirigeants actuels en font des remarques.

En perte de vitesse. Mada­gascar ne participe plus régulièrement à des compétitions internationales. Par conséquent, on ne peut logiquement pas espérer de bons résultats.

Les athlètes n’arrivent plus à briller que dans la région. Entre autres aux Jeux des Iles de l’océan Indien, là ou ils peuvent encore ramasser des médailles. La Grande Île a récemment arraché seize médailles d’or sur les treize prévues d’avance par la direction technique.

L’athlète de haut niveau Berlioz Randriamihaja, spécialiste du 110m haies, qui compte trois Jeux olympiques dans son palmarès, craint fort qu’on ne puisse pas espérer prochainement la relève vu la gestion actuelle du sport à Madagascar. «Les athlètes ont le potentiel et peuvent faire de bonnes performances mais ils manquent de suivi et de soutien. On a aussi des techniciens de qualité », fait remarquer Berlioz Randria­mihaja.

«En outre, les responsables étatiques n’assument pas leur mission, et cela peut tuer petit à petit le sport », poursuit-il. De son côté, la présidente de la Fédération malgache d’athlétisme, Noro­lalao Andriamahazo, tient à rappeler que «les meilleurs athlètes se trouvent toujours à l’extérieur, des boursiers olympiques, dans des centres d’entraînement internationaux ou clubs étrangers. Il n’y a pas de mystère, les pensionnaires de ces centres sont performants ».

Olympien

La réalisation du projet présidentiel, la construction de l’Académie de sports «aux normes » peut résoudre une grande partie de ces problèmes. Après Jean Louis Ravelo­manantsoa dans les années 60, Berlioz est le deuxième athlète malgache à disputer trois éditions successives des JO. Il avait bénéficié de la bourse olympique en vue de Jeux de Sydney 2000 au centre de Dakar de 2000-2003 avant d’intégrer le club du stade de Sotteville en France où il évolue jusqu’à ce jour.

Ce hurdler avait participé aux JO de Sydney en 2000 ou il avait atteint les quarts de finale, comme ce fut le cas en 2004 à Athènes où il signa également le nouveau record national de 13’’46. Et sa troisième participation date de 2008 à Beijing où il échoua dès le premier tour.

Berlioz avait aussi représenté le pays à trois Jeux africains. Il avait arraché la médaille d’or à Abuja Nigéria en 2003 et remporté l’argent en 1999 à Johannesburg et 2007 en Algérie.

Et sur ses trois participations aux championnats d’Afrique, il avait décroché l’or en Algérie en 2000 et l’argent en 2002 en Tunisie et 2004 à Maurice.