A la une Faits divers

Ampanefy Atsimondrano – Arrestation musclée de brigands

L’escadron en train d’entourer et de maîtriser l’un des malfaiteurs.

Quatre bandits ont arraché 36 millions d’ariary à un grossiste, à Fenoarivo, hier. Trois d’entre eux ont été capturés à Ampanefy, mais le dernier a disparu avec le pactole.

Joli coup de filet. La terreur s’est emparée des habitants d’Ampanefy, dans l’Antsimon­drano, hier en demi-journée. Quatre criminels armés, poursuivis par des gendarmes et policiers se sont dirigés vers leur village. Trois se sont fait prendre. Le dernier a réussi à s’échapper avec leur butin, s’élevant à 36 millions d’ariary.

Des coups de feu ont soufflé un vent de panique, n’empêchant pas la foule, brûlée de curiosité, de sortir pour voir ce qui s’était en train de se passer.

Vers 8 heures du matin, les quatre scélérats ont attaqué un grossiste, à Fenoarivo, qui allait effectuer un versement à la banque. Alertés des faits, les forces de l’ordre à moto et en 4×4 ont rapidement procédé à une filature vers Ankadivoribe et Ampanefy où ils se sont enfuis.

« Les malfaiteurs ont dû abandonner leur moto à Anonibe, avec laquelle il leur était impossible de traverser l’étang », explique un témoin oculaire. « L’un s’est caché sous le lit dans une maison. L’escadron en a encerclé un autre. Ils se sont échangés des tirs », ajoute-t-il.

Ligoté

« La bande opérait à visage découvert. Ses armes n’ont pas pu être récupérées. Aucun blessé ni aucun mort n’est à déplorer pendant notre intervention. La gendarmerie, la police, le fokonolona et le maire se sont serrés les coudes pour traquer le gang », selon le chef d’escadron Tojomalala Raoilinjon, commandant de compagnie de Tana-ville.

Les trois captifs ont été attachés avant d’être embarqués. L’un a solidement été ligoté et fixé sur la moto d’un policier escorté par des éléments mixtes équipés d’arme de guerre. Le trio se trouve maintenant enfermé et cuisiné à la brigade de la gendarmerie de Fenoarivo chargée de l’affaire.

Si l’on s’en tient aux témoignages recueillis, le dernier des braqueurs a intercepté un motocycliste et pris son deux-roues pour s’évanouir dans la nature. D’après leurs versions des faits, il avait sur lui la somme faramineuse. Une troupe mixte a été mobilisée pour passer au peigne fin tous les parages.

Les fins limiers de l’arrestation ont informé la victime du hold-up. Elle devrait déjà être entendue dans l’après-midi même.