Magazine

Prévention au coronavirus – Toliara dispose d’un centre opérationnel

Les autorités d’Atsimo-Andrefana au Centre opérationnel de commandement de la prévention du coronavirus.

Des actions ont commencé. Les autorités locales avec en tête le Gouvernorat de la région Atsimo-Andrefana, les directions régionales et les forces de sécurité composent le centre de commandement opérationnel de prévention du coronavirus. Celui-ci est abrité dans les locaux de la Région militaire N°5. Les représentants des directions régionales de la Santé publique, du Commerce, du Transport et de la Communication ainsi que les forces de sécurité sont principalement les têtes pensantes de l’effectivité des actions à entreprendre sur terrain.

Au deuxième jour de sa création, mardi, il a été rapporté par la direction régionale de la Santé que trois cas suspects ont été envoyés à l’hôpital Manarapenitra de Toliara, vingt-trois autres individus « porteurs sains » sont en quarantaine à leur domicile respectif, un dans un hôtel, huit chez les Sœurs à Andranomena, et deux étaient à rechercher. La plupart sont indiqués en provenance de l’île Maurice et d’Antananarivo, les 15 et 16 mars, et leur entourage a été également contrôlé.

Hier, toutes ces personnes sont considérées en bonne santé générale, mais elles doivent attendre les quinze jours obligatoires de quarantaine. « Un suivi systématique est effectué tous les deux jours à leurs domiciles. Jusqu’ici, elles se sont toutes montrées coopératives et acceptent de suivre les consignes sanitaires», explique Fanja Rasamoelina, directeur régional de la Santé.

Les lieux publics ne sont pas ouverts et les bars et salles de karaoké doivent fermer à 20 heures au plus tard. Les marchés et magasins sont beaucoup moins pris d’assaut que durant le week-end. L’équipe des autorités locales est descendue dans les marchés pour des contrôles de prix.

Toutefois, c’est le secteur du Transport qui souffre grandement de la situation. La gestion de la circulation humaine et des véhicules constitue un casse-tête particulier pour le gouverneur de la région Atsimo-Andrefana, Edally Tovondrainy. Aucune autorisation de circuler au départ de Toliara pour les taxis-brousse n’a été délivrée depuis mardi. Qu’ils veulent rejoindre la capitale ou les autres régions telles qu’Androy, les consignes sont de réduire au minimum la propagation vu que des personnes sont déjà indiquées comme suspects ou à contrôler de près à Toliara. Des associations d’étudiants, originaires de la région Sofia ou de l’Androy ont entre autres demandé à rentrer chez eux, mais le commandement opérationnel basé à la RM5 a jugé plus judicieux qu’ils restent dans la ville, car ils pourraient être renvoyés à Toliara en passant par la capitale, et surtout parce qu’ils sont susceptibles de transporter le virus avec eux vers d’autres localités.

Des barrages sanitaires pour voitures particulières sont érigés à Sakaraha, Ambiky, Ampanihy, Andranomena (Toliara I) et sur le littoral. Quatre vedettes du BNGRC et de la direction régionale de la Pêche sont disponibles pour la surveillance. Mieux vaut cette stratégie que rien en effet, en attendant que le virus de la grippe provoque moins de psychose pour Atsimo-Andrefana.