Accueil » A la une » Antsirabe – Le centre fiscal dévalisé et le gardien tué
A la une Faits divers

Antsirabe – Le centre fiscal dévalisé et le gardien tué

La  fenêtre  par  où  sont  entrés  les  malfaiteurs.

Des bandits ont cassé le centre fiscal B d’Antsirabe, mercredi à l’aube. Ils ont assassiné le gardien. Une enquête mixte est diligentée.

Atroce. Des malfaiteurs ont cambriolé le centre fiscal B d’Antsirabe, mercredi aux petites heures. Ils ont abattu le gardien de 49 ans avant d’y entrer par effraction. Le centre fiscal se trouve en plein centre-ville, non loin du commissariat central. Il n’existe aucune caméra de surveillance ou d’autre dispositif de sécurité sur le bâtiment, selon notre source à la direction régionale de la sécurité publique (DRSP) du Vakinankaratra, jointe par téléphone. A la lumière des constatations, les criminels ont bâillonné et attaché le concierge. Ils se sont servis d’une arme blanche pour le frapper mortellement à la tête. « Le visage de la victime présentait des contusions. L’arme du crime, un objet métallique ressemblant à une barre à mine, mais plus petit, a été retrouvé sous le corps du défunt », raconte la police.

Huit millions d’ariary

Les meurtriers ont caché la tête du vigile avec son propre blouson. Ils ont commencé l’effraction après s’être débarrassés de lui. Ils ont arraché la grille de protection métallique d’une fenêtre derrière le bâtiment. Ils ont atterri dans le bureau du receveur où ils ont récupéré le coffre-fort contenant les recettes de deux jours, d’un montant de 8 millions d’ariary. Ils l’ont déplacé vers un autre bureau pour le casser ensuite avec une barre à mine.

Un tas de documents a été laissé éparpiller. La bande s’est évanouie dans la nature une fois la somme rentrée dans son escarcelle. « Beaucoup de gens garent leur voiture dans la cour de l’établissement. Le chef de centre fiscal d’Antanifotsy est venu de bon matin chercher la sienne, puisqu’il a la clé du portail. Il n’aurait ni vu ni parlé avec le gardien avant de quitter l’endroit », apprendon de source judiciaire. « Le chauffeur du directeur régional des impôts est, à son tour, arrivé sur les lieux. C’était lui qui avait découvert le corps ensanglanté et inerte de l’agent de sécurité. Il a, tout de suite, appelé son directeur qui a alerté la gendarmerie d’Andranomadio », poursuit-elle. Le commandant de brigade a informé la police du commissariat central. Après les constatations d’usage, une enquête mixte a été ouverte. L’année passée, le centre fiscal A d’Antsirabe avait également été dévalisé. Les auteurs avaient été capturés et envoyés en prison.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter