Sport

Orange pro league – L’association CFEM se veut intransigeante

Le moindre débordement est lourdement sanctionné, pour montrer l’exemple.

En marge de la treizième journée de l’Orange Pro League de ce weekend, nous nous sommes entretenus avec les dirigeants de l’association des Clubs de Football Elite de Madagascar.

L’occasion de les questionner sur les sanctions prises dernièrement : « La CFEM estime que les décisions prises par rapport aux matchs 53 et 67 sont exemplaires. Elles ont été bien étudiées. L’idée était de sanctionner les fautifs tout en donnant un signal aux au­tres ». À titre de rappel, Elgeco Plus et Zanakala FC ont écopé de lourdes amendes, mais aussi de radiation en sursis en cas de récidive, dernièrement. Et ce, suite à des débordements, qui ont certainement émaillé l’image de la compétition.

« La CFEM est très à cheval sur le règlement. Elle veille à ce qu’il soit appliqué par ses membres. Que les clubs soient sur le même pied d’égalité. C’est la seule option qui garantira le bon déroulement de la compétition », rajoute-t-on auprès de l’association mandatée par la Fédération Malgache de Football pour organiser l’Orange Pro League.

À chaque fois, ces débordements découlent de vives contestations à l’encontre d’une décision arbitrale. Sur ce point, la CFEM réitère sa confiance à la FMF : « La désignation des officiels de matchs, commissaires et arbitres, est sous la compétence de la Fédération. Les formations des arbitres sont dispensées par la FMF, la CAF ou la FIFA. Les démembrements de la Fédération disposent par ailleurs des Conseillers Régionaux des Arbitres, qui travaillent en étroite collaboration avec la Commission Centrale des Arbitres pour évaluer les hommes en noir. Alors, nous avons pleinement confiance en la FMF ».

Six matches étaient au programme de la treizième journée, entre vendredi et dimanche dernier. Chacun d’entre eux a été mené à bien sans accroc, contrairement à ce qui s’était passé précédemment. « Par rapport au niveau des arbitres, des réclamations peuvent se faire après le match. Certains clubs se sont plaints. C’est au commissaire au match d’évaluer les arbitres sur terrain. Charge à la FMF de voir cela de près. Mais encore une fois, nous faisons confiance à la Fédération », conclut-on auprès de la CFEM.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter